Publicité

Tomb Raider: Comment ressusciter une légende? Mode d’emploi.

tomb raiderLara est couverte de boue et de sang. Elle est tombée sur ce qui semble être un campement abandonné après s’être échappée in extrémis des griffes d’un autochtone visiblement animé de mauvaises intentions. Elle est blessée, elle a mal, elle a froid. Elle grelotte. Moi aussi. Moins de 20 minutes après avoir commencé Tomb Raider, le dernier volet de la célèbre saga de jeux d’aventure, je commence à me demander si j’ai inséré le bon jeu dans mon PC.

Oubliez la bimbo arrogante à l’accent british. Tomb Raider entend rebooter une franchise qui avait lentement sombré dans la facilité et l’indifférence les plus totales. Figés dans une esthétique et un gameplay typique des années 90, les derniers épisodes de Tomb Raider n’avaient en effet que très peu séduit un public de joueurs plus avide de simulations guerrières que de poupées siliconées. Mais comment redonner vie à une telle icône du jeu-vidéo sans corrompre l’esprit de la saga originelle?

Fini les dinosaures, les lance-grenades et les bonnets F


Après moins de 20 minutes de jeu, Tomb Raider plante le décor: Fini les dinosaures, les lance-grenades et les bonnets F. Vous accompagnerez Lara dans un voyage initiatique qui la poussera dans ses retranchements physiques et psychologiques. En nous faisant vivre l’aventure sous les traits d’une exploratrice inexpérimentée, et par conséquent, humaine, Crystal Dynamics parvient à forger un lien empathique entre le joueur et Lara: on a froid , on a mal, on a peur avec elle.

Chaque saut, chaque puzzle, chaque fusillade peut se terminer tragiquement

tomb raider test

Crystal Dynamics adopte un ton adulte en baignant (littéralement) son héroïne dans une violence omniprésente. Tomb Raider est souvent gore, parfois inutilement et l’on souffre constamment avec Lara. Chaque saut, chaque puzzle, chaque fusillade peut se terminer tragiquement. Rien de bien exceptionnel me direz-vous, sauf que voilà. Les moult décès de Lara sont mis en scène de façon très graphique, et avec force détails. Un parti pris efficace dont le résultat ne se fait pas attendre: dans Tomb Raider, vous ferez attention à ne pas commettre d’erreur autant pour avancer dans l’aventure que pour éviter d’assister à une énième exécution de votre héroïne favorite .

Tomb Raider est un jeu de bonhomme

tomb raider test

Il y a du Die Hard dans ce Tomb Raider. C’est d’ailleurs plus une survivante qu’une aventurière qu’il vous sera donné d’incarner dans cet opus. Lara ne manquera pas de vous faire part de ses états d’âme à grand renforts de cris déchirants et de jérémiades apeurées. À quelques encablures du sadisme, Tomb Raider place le joueur dans une position pour le moins inconfortable. Un malaise qui force à partager l’angoisse de l’héroïne. Brillant. Cependant, certains pourraient être déconcertés par la dureté assumée du titre. Qu’on se le dise, Tomb Raider est un jeu de bonhomme.

Aussi agile qu’une gymnaste est-allemande

tomb raider test

Mais n’allez pas croire que Lara cuvée 2013 est une victime. Dès les premiers instants, la demoiselle est aussi agile qu’une gymnaste est-allemande et manie arcs et armes à feu comme personne. Pire, l’aventurière retrouve dans cet opus ses traditionnels sauts de cabris défiant les lois de l’apesanteur. Des libertés prises avec l’aspect plus mature et réaliste de cet épisode qui nuisent à l’homogénéité de l’ensemble. Mais le pari est réussi. Les studios Crystal Dynamics parviennent à ancrer ce nouveau titre dans une réalité brute tout en conservant le plaisir de jeu qui a fait le succès de la saga. Et histoire de coller à l’idée d’une Lara en apprentissage, quoi de mieux qu’un aspect RPG qui permettra de faire progresser la jeune fille au cours de l’aventure? Très loin de la machine de guerre (qui a parlé d’obus ?) des premiers Tomb Raider, la nouvelle Lara pourra donc apprendre de nouvelles compétences tout au long de l’aventure pour devenir la téméraire exploratrice qui nous connaissons tous.

Lara descend une échelle de corde. Des seins anguleux débordent de son débardeur vert menthe à l’eau. Elle arrive dans une grotte. Des ténèbres surgissent deux tyrannosaures Rex. Lara se saisit d’un lance-grenade et fait exploser les deux terribles lézards dans un flash pixelisé. Nous sommes en 1998, je joue à Tomb Raider 2 pour la première fois et je glousse, tout content de renvoyer ces improbables erreurs de la nature ad-patres. À l’époque, j’ignorais encore que, 15 plus tard, la même franchise me ferait frissonner d’effroi en faisant la belle exploratrice échapper de peu à une tentative de viol. J’ai grandi, Tomb Raider aussi, et ce n’est pas plus mal.

Au-delà d’un simple redémarrage, les studios Crystal Dynamics ont reconstruit Tomb Raider autour des briques élémentaires de la franchise. En incorporant des éléments de survival-horror et de jeu de rôle à la traditionnelle combinaison tir-exploration, c’est le genre action-aventure tout entier qu’ils redéfinissent de façon inédite et pertinente. Du grand art.

Articles associés

Télécharger Tomb Raider

Top 5 : Les jeux PC les plus surprenants de 2013!

Top 15 : les jeux PC à surveiller (de près) en 2013!

Voir tous les commentaires
Commentaires en cours de chargement

Articles les plus récents

Top téléchargements

Publicité