Publicité

Disney ferme brutalement LucasArts, le roi des aventures graphiques

Disney ferme brutalement LucasArts, le roi des aventures graphiques

Disney a décidé de fermer le studio de jeux LucasArts, un des rois légendaires des aventures graphiques. Ses 150 employés ont été licenciés. Deux projets sur lesquels la société travaillait vont donc être annulés: Star Wars 1313 et Star Wars: First Assault.

 

 

“Après avoir évalué notre position sur le marché du jeu vidéo, nous avons décidé de faire passer LucasArts d’un modèle de développement interne à celui de la vente de licence, minimisant ainsi les risques pour l’entreprise tout en élargissant le portfolio de jeux Star Wars de qualité”, a déclaré Disney.

Star Wars 1313 allait être un jeu d’action-aventure à la troisième personne pour consoles next-gen qui souhaitait montrer le côté mauvais de l’univers. Star Wars: First Assault était un shooter en ligne dont le développement a été maudit dès le départ. En théorie, les projets sous licence, comme Star Wars: The Old Republic de BioWare ou les bandes dessinées, ne sont pas en danger… En théorie.

La fermeture de LucasArts, connu à son époque pour ses jeux d’aventure, ne signifie pas la fin des jeux Star Wars. Disney a confirmé que la vente de licences sera toujours possible. LucasArts l’avait déjà fait à maintes reprises. Les exemples sont d’ailleurs nombreux: Knights of the Old Republic (BioWare) ou LEGO Star Wars (Traveller’s Tales) entre autres.

Cela signifiera t-il que Star Wars1313 et First Assault pourraient être sauvés? Des sources proches de LucasArts ont expliqué à Kotaku qu’il existe peu de chances pour que ce soit le cas. “Nos sources disent que Lucas voulait sauver au moins un des deux jeux, mais rien ne s’est passé. Avec des équipes très dispersées maintenant, il semble que les deux projets soient morts pour toujours. Une deuxième source nous a dit que les chances de donner la licence 1313 à une autre société sont minimes, voire presque nulle. “

Game Informer semble croire le contraire et garde espoir. Son équipe a parlé à un directeur de Disney désirant rester anonyme: “Nous recherchons des partenaires extérieurs qui peuvent nous aider à offrir des jeux pour nos fans. Nous croyons toujours en l’industrie du jeu, et nous offrirons encore des jeux Star Wars. Seulement maintenant, nous chercherons d’autres modèles que celui de la production interne”.

LucasArts avait mis l’accent uniquement sur le développement de jeux sur Star Wars. Il est triste de constater que leurs derniers jeux soient  The Force Unleashed 2 ou Star Wars Kinect (en tant que distributeur).

 

 

Les vétérans de l’industrie se souviendront toujours de LucasArts pour être un des rois des aventures graphiques. Ou avez-vous oublié Grim Fandango ou la série Monkey Island?

Mais il faut admettre que LucasArts n’est plus ce qu’elle était. Cependant, son héritage se perpétue par d’autres studios . Telltale a montré que les jeux d’aventures graphiques peuvent avoir du succès avec The Walking Dead. Ils ont également relancé les franchises Sam & Max ou Monkey Island. Tim Schafer est au commande de Double Fine, un jeu qui fit le buzz médiatique l’an passé avec un succès pour sa prochaine aventure graphique subventionné par les fans. Et Ron Gilbert, le père de Guybrush Threepwood, a récemment lancé son nouveau titre, The Cave.

Souvenons-nous donc de LucasArts pour sa grande contribution au secteur plutôt que de ses derniers jeux. Souvenons-nous du merveilleux monde de Monkey Island. Souvenons-nous de Day of the Tentacle et sa folle aventure qui se déroulait sur trois périodes historiques différentes. Rappelez-vous de ce jeu génial qui s’appelait Grim Fandango, qui a marqué le déclin de l’âge d’or de l’aventure graphique.

 

 

Disney, qui a acquis LucasArts dans son ensemble il y a cinq mois, a annulé petit à petit tous les projets de la société, tous liés à licence Star Wars. Exemples: la série d’animation par ordinateur The Clone Wars.

Croyez-le ou non, le modus operandi de Disney n’est pas un secret. Depuis des années, des jeux sous licence accompagnent leurs films. Des développeurs importants comme Capcom et Virgin ont même participé à ce business rentable.

De plus, Disney a fermé de nombreux studios de jeux avant. La dernière équipe licenciée, avant LucasArts, fut Junction Point, le développeur de Mickey 1 et 2. La même chose s’est produite aussi avec Propaganda Games (Tron Evolution) et Black Rock Studio (Split / Second).

Disney ne semble s’intéresser qu’à deux projets liés à Star Wars: la sortie de nouveaux films (la ceinture de sécurité) et une série avec des acteurs réels qui pourrait finir par s’appeler Star Wars: Underworld.

L’industrie du jeu est un monde difficile. LucasArts n’est pas la seule société à en faire les frais, Square Enix est également en pleine restructuration.

 

Via (ForbesTechCrunchKotakuGame Informer)

Voir tous les commentaires
Commentaires en cours de chargement

Articles les plus récents

Top téléchargements

Publicité