Vimies: dans les coulisses du concurrent de Vine et Instagram

Vimies: dans les coulisses du concurrent de Vine et Instagram
  • Envie de connaître tous les secrets de fabrication de Vimies? Cela tombe bien! Rhai Goburdhun, le fondateur de Vimies, a accepté de répondre à toutes nos questions. Voici donc comment naît un projet ayant pour but de concurrencer Vine, Cinemagram et Instagram tout à la fois.

 

Portrait Rhai Goburdhun
L’application française Vimies entend bien jouer les trouble-fête dans le monde des réseaux sociaux vidéo. Officiellement disponible sur iPhone et iPad depuis l’Apple App Store, l’appli n’a pas à rougir face aux mastodontes que sont Vine ou Instagram. Le but: permettre à tout un chacun de partager des tranches de vie sous forme de petites vidéos de 30 secondes.

 

Softonic: Pouvez-vous brièvement nous présenter l’équipe qui se cache derrière Vimies?

Rhai Goburdhun (Vimies): Vimies a été fondée par cinq jeunes entrepreneurs aux profils complémentaires: Franck, issu du Master Finance d’Entreprise de la Sorbonne qui s’occupe donc de la trésorerie de Vimies; Eric, issu de la Majeure Entrepreneuriat d’Audencia qui se charge des relations commerciales de Vimies; Matthieu, issu de l’ESIEE Engineering qui s’occupe du backend et de l’architecture cloud de Vimies; Nicolas, issu de Supelec et actuellement en doctorat sur les statistiques, l’intelligence artificille et le data mining […] qui développe l’application iPhone Vimies et moi-même Rhai, issu d’un Master Innovation et Management des Technologies. J’ai monté un magazine en ligne, puis une agence digitale et je suis passé au siège Nike Europe où je gérais le digital marketing pour Converse EMEA. Je m’occupe du marketing et de la stratégie de Vimies et d’un million d’autres choses.

S: Comment vous est venue l’idée d’un réseau social centré autour de la vidéo?

RG: J’avais plusieurs projets d’entreprise en 2010/2011. Début 2012, j’ai commencé à réfléchir à un projet autour de la vidéo mobile. Je me suis rendu compte qu’il n’existait aucun moyen simple et rapide de partager des moments personnels en vidéo avec mes parents qui habitent à l’île de la Réunion, ou d’envoyer un message vidéo à un ami à Shanghai pour lui souhaiter un joyeux anniversaire, qu’il puisse consulter à partir de n’importe quel appareil ayant une connexion internet. J’ai alors commencé à réfléchir à une solution vidéo mobile pour partager des moments personnels. Puis je repensais au Printemps Arabe, où la majorité des images reprises par les agences de presse telles que l’AFP, Reuters ou Bloomberg provenaient des téléphones portables des manifestants. J’ai alors compris que je pouvais également créer de la valeur en développant un outil optimisé pour le journalisme vidéo mobile, pour les événements politiques, mais aussi culturels, artistiques, musicaux ou sportifs.
C’est alors que Vimies est né, avec pour ambition de développer un outil vidéo mobile pour partager aussi bien des moments avec ses proches qu’avec le monde entier sur les réseaux sociaux.

 


 

S: Pourquoi vous êtes-vous lancé sur le marché des applis pour smartphones?

RG: Nous nous sommes lancés sur le marché des smartphones car la meilleure caméra est celle que vous avez toujours sur vous. Par ailleurs, c’est un usage qui est amené à se développer grâce à la 4G, dont la principale application est la vidéo mobile.

S: Pouvez-vous nous décrire les différentes phases de développement de Vimies?

RG: Nous avons commencé à débroussailler le terrain en avril 2012, puis nous avons débuté le développement de la technologie en juin 2012 […]. Nous avons contracté des prêts étudiants, acheté des tables IKEA et du matériel informatique. Nous nous sommes lancés seuls car il y a un an, peu de personnes croyaient en la vidéo mobile. Nous sortons d’une longue année de R&D et nous avons récemment effectué un rapprochement avec les laboratoires de recherche de l’INRIA et des incubateurs Telecom et Incuballiance. Nous avons aujourd’hui une technologie fonctionnelle que nous sommes en train d’optimiser.

S: Quels sont les lignes directrices de l’application Vimies?

RG: Nous souhaitons être un réseau social mobile de partage de vidéos qualitatif. Nous préférons avoir moins d’utilisateurs, mais plus de contenus de qualité.

Si Vine et Instagram sont les Youtube et Dailymotion du mobile, Vimies est le Vimeo du mobile.

S: Quels sont vos projets pour les mois à venir?

RG: Nous avons lancé la bêta publique le lundi 15 Juillet 2013. Nous souhaitons lancé une version stable mi-septembre. Nous sommes actuellement en train de stabiliser l’application et de rajouter quelques fonctionnalités.

S: Avez-vous prévu d’implémenter de nouvelles fonctionnalités pour Vimies? De nouvelles possibilités de partage?

RG: Nous avons développé seulement 30% des fonctionnalités prévues à l’origine. Le développement est long et complexe car nous sommes très bas niveau. L’application et son architecture sont mises à jour quotidiennement. Il y aura de nombreuses fonctions très intéressantes prochainement, comme un « movie mode » afin de pouvoir enregistrer plusieurs séquences de vidéo. Le partage sur Tumblr est également prévu.

S: Le portage sur Android est-il déjà à l’ordre du jour?

RG: Le portage sur Android est en effet prévu. Nous avons commencé sur iPhone en fonction de nos ressources. Contrairement à Youtube, Dailymotion ou encore Vimeo, Vimies encode les vidéos directement sur l’iPhone en temps réel et non côté serveur, ce qui en fait un outil optimisé pour le mobile. C’est une tâche très complexe à réaliser qui était difficilement développable il y a un an sur Android. Nous avons commencé le développement Android, et nous souhaiterions lancé une première version de l’application Androïd à la fin de l’année.

S: Quel est le business model de votre entreprise? A partir de quel moment pourrez-vous estimer que l’appli est rentable?

R: Notre business model est basé pour le moment sur une publicité vidéo intelligente et non intrusive. Nous souhaiterions atteindre le point mort à la fin de l’année prochaine.

S: Lorsque l’on ouvre Vimies, on ne peut s’empêcher de penser à Vine. Quelle est la valeur ajoutée de Vimies par rapport à Vine et Instagram, qui sont toutes 2 des applis multiplateformes? Avez-vous été en contact à un moment donné avec leur équipe de développement?

RG:

Lorsque nous avons commencé Vimies, Vine et la vidéo sur Instagram n’existaient pas.

Nous sommes fiers d’être comparés à ces mastodontes, car nos ressources sont incomparables. Maintenant qu’ils existent, personne ne peut remettre en cause la pertinence de notre outil. Cela nous conforte sur le fait que nous allons dans la bonne direction. Nous capitalisons sur leur arrivée pour évangéliser le marché que nous attaquons par le haut. Comme les deux grands américains, nous commençons sur iPhone, puis en fonction de nos ressources, nous serons multi-plateformes. Nous n’avons eu aucun contact avec Twitter et Facebook au sujet de la vidéo, mais nous serons ravis de les rencontrer.

S: Quel(s) public(s) ciblez-vous? Les ados, les marques, les journalistes?

RG: Nous ciblons en priorité les broadcasters qualitatifs, les motion makers, les marques, et les journalistes.

 

En attendant de trouver son public, forçe est de constater que la start-up française Vimies a su produire une appli dotée d’une identité visuelle particulièrement attrayante et réussie. On attend déjà la sortie de l’application Android…

Télécharger Vimies pour iPhone et iPad

Et vous, avez-vous testé Vimies?

Articles associés

Vimies, l’appli française qui entend concurrencer Vine et Instagram

Vine versus Instagram: le comparatif

Instagram Video: Comment enregistrer des vidéos avec Instagram [Android & iPhone]

Instagram se met à la vidéo pour concurrencer Vine de Twitter

Voir tous les commentaires
Commentaires en cours de chargement

Articles les plus récents

Top téléchargements