Publicité

Facebook s’offre WhatsApp : qu’est-ce que cela change pour vous ?

Facebook s’offre WhatsApp : qu’est-ce que cela change pour vous ?

Facebook qui s’offre WhatsApp, c’est une petite révolution dans l’univers de la messagerie instantanée. Mais que cela signifie-t-il pour les utilisateurs de Facebook et WhatsApp ?

Un document de la Security and Exchange Commission (autorité des marchés financiers américaine) publié aujourd’hui, révèle que Facebook va racheter WhatsApp Messenger pour 16 milliards de dollars. Facebook a annoncé publiquement cette acquisition en donnant beaucoup de détails sur le marché conclu entre les deux entreprises. L’accord inclut le versement de 4 millions de dollars en espèces, 12 milliards en actions Facebook et 3 milliards en actions subalternes (des actions Facebook qui ne peuvent être transférées que sous certaines conditions).

Facebook a donc parié gros sur le potentiel de WhatsApp et de ses utilisateurs. L’accord n’a pas encore été approuvé, mais à ce jour, ce n’est qu’une question de temps, particulièrement dans la mesure où les deux entreprises ont annoncé la nouvelle publiquement.

Dans le meilleur des cas

Si WhatsApp est effectivement intégrée à Facebook, l’application sera, dans le meilleur des cas, conservée telle quelle et les utilisateurs du monde entier pourront continuer à l’utiliser. Facebook Messenger ne fonctionne pas de la même manière puisqu’elle n’est disponible qu’à partir de Facebook alors que WhatsApp vous demande un numéro de téléphone portable.

Selon le PDG de WhatsApp, Jan Koum : « Qu’est-ce qui va changer pour nos utilisateurs ? Rien du tout ».

Whatsapp

Il s’agit néanmoins d’une promesse subjective puisque même si rien ne change pour le moment, ce sera peut-être le cas à l’avenir. Il serait néanmoins intelligent de la part de Facebook de permettre à WhatsApp de continuer à exister indépendamment tout en améliorant l’application avec l’aide des programmeurs de Facebook. C’est ce qui s’est produit pour Instagram, la dernière acquisition majeure de Facebook.

Les développeurs de WhatsApp pourraient également aider à l’amélioration de Facebook Messenger sur Android et iOS. Alors que Messenger offre de nombreuses options, telles que les appels gratuits, les utilisateurs de Facebook préfèrent sans doute utiliser FaceTime ou communiquer par le biais des Apple Messages.

Facebook Messenger est une manière pratique de rester en contact avec vos amis situés à l’étranger, mais il existe beaucoup d’applications concurrentes et ce n’est pas forcément celle qui est la plus utilisée.

Dans le meilleur des cas, tout comme Instagram, WhatsApp continuera donc d’être indépendante de l’écosystème Facebook et Facebook Messenger bénéficiera de l’expérience de l’équipe WhatsApp. Si l’on considère ce qui s’est produit pour Instagram, c’est certainement le scénario le plus probable.

Dans le pire des cas

Dans le pire des cas, WhatsApp disparaitra et l’équipe de développeurs sera intégrée aux projets de Facebook, dont Messenger. C’est assez peu probable, surtout si l’on prend en compte la promesse de Jan Koum que rien ne changera pour les utilisateurs de WhatsApp. On peut également envisager que WhatsApp et Facebook Messenger fusionneront petit à petit pour créer une application unique Facebook/WhatsApp. Facebook pourrait ainsi intégrer les deux bases d’utilisateurs. Après tout, Facebook pourrait assez facilement permettre à ses usagers d’ajouter leurs informations relatives à WhatsApp.

Facebook Messenger

Si Facebook décide au bout du compte d’intégrer les deux services de messagerie, beaucoup d’utilisateurs pourraient finir par quitter WhatsApp. Facebook Messenger ne sera pas affectée puisque ses services de messagerie instantanée sont disponibles dans les applications Facebook.

Dans le pire des cas, WhatsApp et Facebook Messenger seront intégrées et les utilisateurs de WhatsApp pourront décider de quitter le service et d’utiliser autre chose.

Est-ce que cela signifie que mes amis vont commencer à quitter WhatsApp ?

Si l’on se base uniquement sur l’avis de l’équipe de Softonic et sur ce qu’on peut lire sur Twitter, certains utilisateurs de WhatsApp sont déjà en train de quitter l’application.Mais le nombre total de personnes qui arrêteront d’utiliser ce service dépendra beaucoup du type d’acquisition choisi. C’est le risque majeur auquel Facebook fait potentiellement face : lorsque les utilisateurs arrêtent d’utiliser un réseau social ou une application, son déclin peut être extrêmement rapide.

Pour le moment, WhatsApp est tellement populaire qu’il semble peu probable que le rachat par Facebook signe sa perte. Souvenons-nous du rachat d’Instagram: beaucoup ont craint une fuite des utilisateurs. Ce ne fut pas vraiment le cas.

Il faut aussi savoir que l’application, si elle n’est pas encore très populaire en France, est devenu le moyen  privilégié pour s’envoyer un message dans de nombreux pays. En Espagne, s’envoyer un “whatsapp” est passé dans le langage courant. Facebook Whatsapp

Une application combinée Facebook/WhatsApp serait la pire des idées

La vraie raison pour laquelle Facebook veut WhatsApp Voici l’avis de notre journaliste maison basé à San-Francisco, Christopher Park. Son point de vue donne un éclairage nouveau sur cet achat.

“Étant quelqu’un qui utilise des applications de communication pour contacter mes amis aux États-Unis, mais également un grand nombre d’entre eux habitant en Corée du Sud, je pense que Facebook cherche à infiltrer directement les utilisateurs WhatsApp en Europe. Aux États-Unis, je n’ai jamais vu quelqu’un utiliser WhatsApp pour contacter une personne habitant également aux États-Unis. Moi-même, j’utilise uniquement WhatsApp lorsque je dois contacter quelqu’un situé en Europe – et c’est ce que Facebook recherche.”

“WhatsApp est extrêmement populaire en Europe et représente une manière très facile de communiquer par téléphone entre différents continents. Chez Softonic, tous ceux avec qui je travaille au siège de Barcelone utilisent WhatsApp parce que nos salariés travaillent dans toute l’Europe.”

Facebook peut monter en puissance en Europe en ayant accès aux données des utilisateurs de WhatsApp européens. Et n’oublions pas que le coût de 0,99 $ appliqué après la première année est une source de revenus supplémentaire pour Facebook. Le rachat de WhatsApp par Facebook est stratégique. En surface, cela peut sembler être une acquisition étrange pour une telle somme. Mais si l’on considère le nombre de données et d’utilisateurs auquel Facebook aura maintenant accès, c’est un pari sur l’avenir que fait Facebook.”

Autre point important, avec l’acquisition de WhatsApp, Facebook met la main sur une base de données de plus de 415 millions de numéros de téléphone. Rien que ça…

Actualité

Article écrit par Christophe Coquis

Voir tous les commentaires
Commentaires en cours de chargement

Publicité

Articles les plus récents

Top téléchargements

Publicité