Astronomique : Microsoft s’offre Minecraft pour…

Astronomique : Microsoft s’offre Minecraft pour…

1,933 milliards d’euros ! C’est le montant énorme que le géant américain vient de débourser pour s’offrir Mojang, le studio de jeux vidéo surtout connu pour avoir édité Minecraft.

Le champagne va couler à Stockholm où se trouve le siège du studio de jeux vidéo Mojang.

L’entreprise vient en effet d’être rachetée par Microsoft pour près de 2 milliards d’euros !

Le studio est surtout connu pour son jeu phare, Minecraft, qui a déjà séduit plus de 100 millions de joueurs selon un communiqué de presse en février dernier. 1,933 milliards d’euros, c’est l’équivalent de 97 millions de licences pour le jeu ou encore de 4 îles hawaïennes, 2 millions d’hamburgers chez Macdo ou l’accès à l’eau potable pour 4 millions de personnes.

Minecraft est un succès impressionnant dans le monde du jeu vidéo. Volontairement rétro au niveau de l’esthétique, il continue à séduire toutes les générations. Mais certains joueurs s’inquiètent déjà du futur du jeu qui est désormais entre les mains du géant américain de l’informatique.

Quel avenir pour Minecraft ?

Dans une vidéo, le responsable du département Xbox de Microsoft promet que le but de l’entreprise « est de continuer à faire évoluer Minecraft sur toutes les plateformes » où le jeu est disponible actuellement.

« Minecraft est plus qu’une formidable franchise de jeu : c’est une plateforme mondiale ouverte, animée par une communauté très dynamique à laquelle nous sommes profondément attachés et riche de nouvelles opportunités, pour cette communauté et pour Microsoft », a de son côté commenté Satya Nadella, le PDG de Microsoft.

Dans une lettre, Markus Persson, le créateur du jeu et fondateur du studio Mojang, précise néanmoins qu’il ne rejoindra pas le groupe américain dans le cadre de cette acquisition, indiquant qu’il préfère rester un « programmeur qui exprime ses opinions » plutôt qu’un chef d’entreprise. Les autres fondateurs du studio Mojang ont également choisi de ne pas intégrer les équipes de Microsoft, précise Le Monde.

A lire aussi:

Commentaires en cours de chargement