Publicité

Article

Batman Arkham Origins Preview: Retour aux sources

Samuel Marc

Publié

Batman sera de retour dès l’automne prochain dans une nouvelle aventure qui confrontera le chevalier noir aux pires criminels que Ghotam ait connu. Librement inspiré des bandes dessinées Batman: Year One, et du cycle Dark Knight, Batman: Arkham Origins dépeint les premiers pas de Bruce Wayne en tant que justicier masqué. Mais comment ce nouveau chapitre pourrait-il faire aussi bien que Batman Arkham City, titre plébiscité par le public et, accessoirement, élu jeu de l’année 2011?

Default player

L’Étrange Noël de monsieur Bat

Un Noël blanc pour le chevalier noir?

C’est la veille de Noël. Gotham City s’endort doucement sous un épais manteau blanc. Alors que la ville sombre dans une torpeur toute hivernale, un homme veille. Bruce Wayne n’est pas du genre à chanter des cantiques en famille: sa tête a été mise à prix, une meute d’assassins est à ses trousses et il ne pourra trouver le repos tant que la lumière ne sera pas faite sur l’une des affaires les plus périlleuses de sa jeune carrière.

Gotham, ville aux deux visages

De nouveaux types d’ennemis se dresseront sur la route de Batman

Si nous avions pu explorer l’asile d’Arkham et les bas-fonds de Gotham dans les deux premiers chapitres de la série, Batman: Arkham Origins nous donnera l’occasion de découvrir un nouveau visage de la cité. Arkham Origins ajoute à la vielle ville visitée dans l’épisode précédent une toute nouvelle zone, New Gotham, quartier cossu et prospère fréquenté par les administrés les plus aisés.

Mais que les fans se rassurent, la Gotham nouvelle devrait rester aussi dense en ennemis, énigmes et objectifs secondaires que celle de l’épisode précédent. En marge de l’intrigue principale, votre chauve-souris préférée pourra remplir des missions annexes dynamiques comme donner un coup de main à la police ou sauver des administrés de Gotham en danger. Ici, vous incarnerez le justicier masqué au début de sa carrière, un moment clé où Batman doit encore faire ses preuves auprès des forces de l’ordre et prouver qu’il tient plus de l’ange gardien que du psychopathe noctambule fanatique de costumes moulants en latex.

En plus de nettoyer Gotham dans les missions principales, les missions Most Wanted vous donneront l’occasion de vous mesurer à certains des criminels les plus dangereux de la ville. Cerise sur le gâteau, ces missions secondaires vous permettront de faire évoluer vos compétences spéciales et, dans une moindre mesure, de faire ami-ami avec la police de Gotham.

En plus de ses moyens de locomotions traditionnels, Batman pourra compter sur le Batwing – sorte de Bat Jet Privé – pour se déplacer rapidement au sein d’une carte deux fois plus grande. Mais n’allez pas croire qu’il sera possible de se téléporter d’un coin à l’autre de Gotham en un battement d’ailes! Au fil de sa progression, le justicier masqué devra désactiver des tours de communication reconverties en brouilleurs afin de rendre de nouvelles zones accessibles.

Comme un air de déjà vu

Un peu d’imagination et la Remote Claw devient une arme redoutable

Si vous avez joué à Arkham Asylum et Arkham City, vous ne devriez avoir aucun problème à vous adapter au gameplay de Batman: Arkham Origins. En fait, le nouveau titre entend reprendre à la lettre le gameplay qui a fait le succès du jeu de Rocksteady. Cependant, préquelle oblige, c’est un Batman encore hésitant qu’il nous sera donner d’incarner dans Arkham Origins, et il pourra arriver que le justicier commette des erreurs… de débutant. Du côté des nouveautés, le nouveau chapitre devrait apporter son lot de gadgets inédits comme la Remote Claw – sorte d’hybride entre un grappin et un lasso – qui permettra au justicier d’attacher plusieurs cibles ou objets ensemble pour des effets dévastateurs! De quelle marge de progression disposera l’apprenti chevalier noir ? Mystère. Espérons seulement que celle-ci soit suffisante pour justifier que l’on s’attarde sur cet épisode de la vie du justicier.

Vieilles canailles

Masque noir pour nuit blanche

Batman: Arkham Origins promet d’être l’épisode de la trilogie le plus riche en super vilains au mètre carré! Ce nouveau chapitre mettra en scène les premières rencontres entre Batman et certains de ses pires ennemis comme Joker ou le Pingouin, mais cette fois-ci, le vengeur masqué se frottera à également à des adversaires moins connus du grand public:

Black Mask est l’héritier d’une riche famille ayant fait fortune dans l’industrie cosmétique. Mais ne vous laissez pas berner par ses habits distingués et ses airs de gentilhomme: sous son masque noir se cache le plus grand narco-trafiquant de Gotham City. Pourquoi a-t-il bien pu mettre la tête de Batman à prix? D’où lui vient ce goût immodéré pour la torture? Et surtout, où trouve-t-il des costumes trois pièces si bien taillés? Autant de mystères que notre chevalier noir devra élucider au fil de la nouvelle aventure.

Deathstroke est considéré par certains fans de bande dessinée comme le plus grand assassin de l’univers de DC Comics. Ce mercenaire masqué pourrait en fait être décrit comme un parfait négatif de Batman. Lui aussi doté d’aptitudes physiques et intellectuelles exceptionnelles, Deathstroke se rapproche du chevalier noir par son goût pour les gadgets mais aussi par son intransigeance et sa persévérance à toute épreuve.

Branden est le chef corrompu de l’unité d’intervention spéciale de Gotham City. En l’absence du commissaire Gordon – il n’est qu’inspecteur – ce dernier mènera ses troupes dans une bataille sans merci pour mettre fin aux exactions du plus grand criminel de Gotham aux yeux des forces de police, Batman lui-même.

Elémentaire mon cher Alfred !

Le calme avant la tempête?

Avant d’être un expert en acrobaties nocturnes sur fond de ruelles interlopes, Batman s’avère être un détective hors pair, le meilleur du monde d’après la rumeur. Un atout du vengeur masqué dont le potentiel se retrouve décuplé dans Batman: Arkham Origins. Notre cher chevalier noir pourra compter une fois de plus sur le mode Détection, mécanique qui deviendra indispensable pour remonter la piste de Black Mask et élucider les crimes qui émailleront l’aventure. Cette fois-ci, en plus des examens balistiques in situ et de l’analyse de prélèvements ADN, le Batcomputer vous permettra de générer des reconstitutions complètes en réalité augmentée!

Le jeu de l’année?

Les deux chapitres précédents de la série ont su faire l’unanimité tant chez les critiques qu’au niveau du grand public. En sera-t-il de même avec Batman: Arkham Origins? Au vu de la qualité du matériau d’origine et du perfectionnisme affiché par les studios Warner Bros. Games Montréal, tout se présente sous les meilleurs hospices pour le chevalier noir.

Et vous, qu’attendez-vous de Batman: Arkham Origins?