Publicité

Article

Bioshock 2: vous reprendrez bien un peu de plasmide?

Matthieu Gagnot

Publié

Bioshock2Aujourd’hui sort enfin Bioshock 2, l’une des suites les plus attendues de ces dernières années. Et pour cause: Rapture, la ville sous-marine imaginée par Irrational Games, avait marqué les esprits par son univers angoissant, à mi-chemin entre 1984 et la Cité des Enfants Perdus. A la clé, plus de 3 millions de copies vendues depuis 2007 et une honorable 7ème place dans le classement des meilleurs jeux PC de tous les temps, selon le site gamerankings.com.

10 ans après, le savant dérangé Andrew Ryan est mort, mais il est temps de se replonger dans les arcanes de sa cité abyssale. Le joueur incarne le premier Big Daddy lancé sur les traces de la petite sœur originelle, portée disparue.

Si l’ambiance du premier épisode est intacte, le gameplay de Bioshock 2 évolue en douceur: on peut désormais combiner un plasmide avec une autre arme, à choisir parmi une foreuse, un pistolet, un harpon… Bonne surprise, les combats sont plus dynamiques que dans la version précédente.

Les décors de Rapture, style art-déco des années 20-30, sont servis par le génie créatif des graphistes de Take Two, pour un résultat à couper le souffle. La nouveauté principale est un mode multijoueurs à 10, avec plusieurs modes de jeu.

Le résultat a de quoi convaincre ceux qui doutaient de l’opportunité d’une suite. Bioshock 2 fait honneur au premier opus, sans grande nouveauté mais avec un plaisir renouvelé. Rien que pour son ambiance oppressante et décalée, Bioshock 2 s’en tire avec les honneurs. Jamais plongée en eau trouble n’aura été aussi jouissive.

Vous aimerez aussi