[E3 2014] Hunt, le trailer: une chasse aux zombies mêlant action, terreur et RPG

[E3 2014] Hunt, le trailer: une chasse aux zombies mêlant action, terreur et RPG

Action, horreur et RPG se sont donnés rendez-vous à l’E3 2014. Même si la vidéo dévoilant le gameplay de Hunt ne nous livre que quelques bribes du nouveau titre de Crytek, nous en avons assez vu pour faire des cauchemars toute la nuit.

Hunt: Horrors of the Gilded Age nous plonge dans les paysages désertiques et nébuleux des États-Unis de la fin du XIXe siècle, peuplés -on s’y attendait- de créatures plus épouvantables les unes que les autres.

Le gameplay, sans surprise, est typique d’un jeu d’action, mais il a la bonne idée d‘inclure des éléments de RPG et de mettre l’accent sur la coopération entre quatre joueurs, dont la mission consiste surtout à sauver leur peau.


Mais ce n’est pas tout. Hunt: Horrors of the Gilded Age intègre aussi, aux dires de David Adams, le PDG de Crytek: «un système de génération aléatoire grâce auquel les joueurs ne se retrouveront jamais deux fois au même endroit ou ne lutteront jamais contre les mêmes ennemis». Un programme des plus prometteurs.

Des lieux sinistres, des créatures effrayantes, une question de survie

La vidéo du gameplay dévoilée à l’E3 (en alpha, de sorte qu’il n’y a pas encore de démo jouable), nous a donné un avant-goût de l’univers du jeu. D’emblée, voilà nos quatre personnages embourbés dans une forêt marécageuse, noyée dans la brume. De quoi sentir déjà la chair de poule.

La petite troupe se déplace silencieusement vers une zone éclairée. Première précaution, tirer sur la lanterne pour éviter d’être repérés. Mais ce n’était qu’une feinte! Nos joueurs sont aussitôt pris au piège et submergés dans un combat délirant et complètement chaotique.

L'univers chaotique de Hunt

La vidéo du gameplay de Hunt: Horrors of the Gilded Age montre quatre combats contre des semi-zombies aux caractéristiques différentes et contre lesquels il faudra lutter à l’arme à feu ou l’arme blanche. Il arrive aux joueurs d’être capturés par leurs ennemis et étranglés: pour vous libérer, vous devez utiliser une parade classique des jeux d’action, à savoir appuyer rapidement sur un bouton.

La perspective passe souvent d’un joueur à l’autre, ce qui constitue une caractéristique du jeu. Dans certains cas, quand un joueur a été étranglé, la caméra se met à la place d’un autre joueur qui abat l’ennemi d’une balle. Les joueurs morts peuvent également être ressuscités si un autre vient près d’eux immédiatement.

Après être venus à bout de la première horde d’ennemis, les quatre joueurs se dirigent vers une porte qui s’ouvre sur une scène typique montrant une bande de zombies boiteux s’abattant sur les protagonistes. Un des personnages, armé d’un lance-flammes, commence alors à exterminer les morts-vivants, dans le plus pur style du cinéma gore.

Se défendre aussi contre des monstres

La scène suivante nous montre un cimetière où les joueurs sont maintenant aux prises avec des «monstres fantômes», des créatures épouvantables qui ne sont pas sans nous rappeler le démon de L’Exorciste. La bande-son, lugubre, a aussi sa part dans l’ambiance. De quoi faire des cauchemars toute la nuit! Les monstres s’en prennent aux joueurs à grands coups de chaînes, apparaissent, disparaissent, mais, curieusement, ne sont pas insensibles aux balles.

Beaucoup de choses à tester encore dans la version bêta

Dès la première scène, il est apparu clairement que dans Hunt: Horrors of the Gilded Age «les joueurs devront compter leurs balles et se rassembler pour demander de l’aide, car ils vont évoluer dans le monde lugubre que nous avons créé».

De ce monde lugubre, la vidéo dévoilée lors de l’E3 ne montre finalement pas grand-chose, suffisamment en tout cas pour imaginer tout le potentiel du jeu et les aspects sur lesquels les développeurs ont dû plancher pour rendre l’expérience réellement inoubliable.

Mais pour l’heure, nous n’avons qu’une vidéo de gameplay et le résultat final de Hunt: Horrors of the Gilded Age pourrait être bien différent de ce que nous avons vu. Restent à tester, par exemple, les éléments de RPG de la partie. Un aspect essentiel dont vous pourrez juger par vous-même très bientôt dans la béta de Hunt, que vous trouverez en vous inscrivant sur le site du jeu.

A lire:

Article original de Daniel Barranger – Softonic.com. Traduit et adapté de l’italien.

    Voir tous les commentaires
    Commentaires en cours de chargement

    Articles les plus récents

    Top téléchargements