Gagner de l’argent avec des applis? J’ai testé FOAP, la foire aux photos

Gagner de l’argent avec des applis? J’ai testé FOAP, la foire aux photos

Gagner de l’argent avec des applis: c’est sûrement trop beau pour être vrai! C’est précisément pour savoir si ces applis-miracles sont des aubaines ou des attrape-nigauds, que nous avons lancé l’expérience à la rédaction de Softonic. Le principe était simple: 6 journalistes devaient tester une de ces applis pendant 30 jours et rendre compte au bout d’un mois du résultat des courses.

Pour ma part, j’ai choisi FOAP (Android | iOS). FOAP joue un peu le rôle d’un intermédiaire entre photographes amateurs et entreprises désireuses d’acquérir des clichés pour des motifs éditoriaux ou commerciaux. En d’autres termes, l’appli sert à vendre vos photos.

Alors, FOAP, ça marche? Quels sont mes gains au bout d’un mois? Réponse ici même.

FOAP, un marché virtuel en pleine ébullition

La première chose à faire, naturellement, est de s’inscrire, ce qui ne prend que quelques minutes. Il faut disposer d’un compte PayPal (si vous avez des doutes à ce sujet lisez cet article), où vous seront versées les sommes correspondantes aux photos que vous vendrez. Les paramètres du compte doivent être introduits dans la section Cash Out Settings, du menu More de FOAP. Renseigner un compte PayPal

Après quoi, j’ai commencé à exporter mes photos. J’ai choisi, pour la plupart, celles de mon récent voyage en Namibie. J’ai pensé qu’il valait mieux proposer un portfolio “cohérent” pour augmenter mes chances d’être trouvé (au cas où, par exemple, une entreprise chercherait des clichés à l’aide des tags Afrique, Namibie ou Wildlife).

J’ai exporté un total de 20 clichés. Ce n’est pas beaucoup, mais l’idée était de simuler l’expérience d’un utilisateur non assidu, qui publie des photos décentes en nombre plutôt limité, et qui n’investit pas beaucoup de temps dans cette activité.

FOAP, mes photos Toutes les photos doivent être évaluées et approuvées avec une note moyenne d’au moins 2,5/5 par la communauté avant d’être inclues dans la base de données. Les miennes ont toutes été acceptées en quelques minutes. La communauté d’utilisateurs de FOAP est très nombreuse et très active, les délais sont donc réduits. A part dans un cas, je n’ai pas eu de problème d’upload. Pour chaque photo, j’ai inséré un nombre raisonnable de tags et j’ai fait en sorte qu’ils soient tous très en rapport avec l’image. Ajouter des tags aux photos

Pendant les 30 jours de mon expérience, j’ai évalué une vingtaine de photos d’autres utilisateurs, une opération qui n’est pas nécessaire -à part les cinq évaluations obligatoires qui vous sont demandées à chaque fois que vous chargez une photo- mais qui semble aider à donner de la visibilité à votre profil. Pour le reste, il n’y a pas grand-chose d’autre à faire, sinon attendre.

Beaucoup de patience…

Par rapport à d’autres applis qui promettent de vous faire gagner de l’argent, FOAP ne vous demande pas d’y investir des heures. L’importation des photos est rapide, l’étiquetage aussi. D’autre part, le dynamisme de la communauté rend l’expérience plutôt plaisante.

Alors, qu’en est-il des résultats? Pour l’instant, je n’ai pas vendu de photo, mais cela ne veut pas dire que l’appli soit mauvaise. Mon impression est que, en consacrant un peu de temps chaque jour pendant plusieurs mois, et donc en augmentant le portfolio de FOAP (le mieux serait de proposer une centaine de photos) la possibilité de gagner quelques dollars existe. Naturellement, les images que vous chargez doivent être belles et si possible originales, sans quoi elles n’auront pas beaucoup de chances. Le bon côté: tout le monde ne se plie pas à cette règle et, du coup, la concurrence n’est pas toujours des plus aguerries…

FOAP, une bonne appli

Même si on tarde à obtenir des résultats concrets, l’appli vaut la peine d’être testée si vous faites de bonnes photos. Après tout, l’effort ne coûte pas grand-chose: il vous suffit d’exporter des clichés que vous avez pris simplement par plaisir. Bien retouchés, beaucoup feront bonne figure dans votre catalogue et, qui sait? Peut-être aurez-vous la chance de voir une de vos images accompagner un article ou une pub et, du même coup, d’empocher un peu d’argent et de commencer à vous faire un nom. Le jeu en vaut à coup sûr la chandelle.

A lire aussi:

Article original de Pier Francesco Piccolomini – Softonic.it. Traduit et adapté de l’italien

Voir tous les commentaires
Commentaires en cours de chargement

Articles les plus récents

Top téléchargements