Publicité

Article

J’ai testé Linux! – 2ème partie [Libre en Fête 2010]

Matthieu Gagnot

Publié

BanniereLinux reste méconnu du grand public, en raison de sa réputation de système d’exploitation austère et réservé aux experts. Beaucoup d’utilisateurs moins avancés n’osent pas franchir le pas. Après des années de fidélité à Windows, j’ai décidé de me mettre à Linux, pour voir par moi-même s’il est devenu aussi accessible et facile d’utilisation qu’on le dit.

Episode 2 – Configurer Ubuntu 9.10 – Karmic Koala
Ca y est, Linux est installé! Plus précisément sa version « Ubuntu 9.10 Karmic Koala ». Premiers contacts avec l’OS et surtout, recherche des versions Linux des logiciels sur lesquels j’ai mes habitudes sur Windows…


Les autres épisodes sont ici:
Etape 1 – Installer Ubuntu 9.10
Etape 2 – Configurer Ubuntu 9.10
Etape 3 – Installer des programmes sous Ubuntu 9.10
Etape 4 – Pour aller plus loin avec Ubuntu 9.10
Etape 5 – Bilan et impressions générales de Ubuntu

[Minute 1] – Premiers contacts avec le monde libre
Première impression de l’interface d’Ubuntu 9.10: je me sens en terrain connu. Ubuntu semble lire dans mes pensées: les fonctions importantes sont à portée de clic et facilement repérables.

En haut de l’écran, 3 onglets offrent à peu près tout ce dont on a besoin sur un ordinateur. L’onglet Applications regroupe les programmes par thème (Bureautique, Graphisme ou Jeux), tandis que l’onglet Raccourcis permet d’accéder aux disques, aux documents ou au réseau. Le 3ème onglet, Système, permet de configurer la machine.

04 changer le fond d ecranCommençons par une tâche basique: changer le fond d’écran, par exemple. Un clic-droit sur le bureau suffit à faire apparaître une bonne vingtaine de fonds d’écrans en haute résolution, tous très réussis. Des paysages, des gros plans et des photos de fleurs: on se croirait chez Microsoft!

[Minute 5] – Gestionnaire de mises à jour

Une fenêtre s’ouvre soudain. Pas de panique: c’est un gestionnaire de mises-à-jour qui m’en propose pas moins de 245. Plus qu’un Service Pack, ces mises-à-jour concernent aussi bien le système que les applications comme Gimp, Firefox, OpenOffice… Je clique sur Installer les mises à jour et après 20 minutes pile poil, mon OS est flambant neuf et prêt à décoller!

08 mises a jour en cours

Icone attention
Notes et commentaires:
Ubuntu gère ses mises à jour de manière centralisée en se connectant régulièrement à un site internet dédié. Le processus est rapide, sans douleur et surtout sécurisé. Qui dit mieux?

[Minute 25] – Logiciels installés

Petit tour du propriétaire, voyons quels sont les logiciels fournis avec Ubuntu. Une liste de 74 programmes installés par défaut regroupe les fleurons du logiciel libre: Firefox, OpenOffice, GIMP et une foule d’utilitaires comme Synaptic (qui gère les installations/désinstallations de programme), Brasero (pour graver des CD), Evolution (équivalent d’Outlook), Transmission (un client de téléchargement de torrents), Rythmbox (un lecteur de fichiers audio)…

09 logitheque ubuntu

Dire qu’en installant Windows, je devais passer un après-midi entier à configurer la bête et à y installer mes logiciels de base… Ubuntu, lui, est prêt à l’emploi dès l’installation et totalement fonctionnel, à la manière des Mac.

Autre bonne surprise, si un logiciel libre manque à l’appel, un onglet Obtenir des logiciels libres me redirige vers plus de 2000 programmes Open Source, classés par catégories: Accessoires, Bureautique, Jeux, Sons et vidéo…

Icone attention


Notes et commentaires:
Chaque logiciel populaire sous Windows dispose d’un équivalent Open Source, pas toujours aussi efficace ni abouti, certes mais toujours gratuit et souvent installé d’office avec Ubuntu.
Pour gérer ma collection de photos aussi bien qu’avec Picasa? F-Spot est déjà installé. Pour les emails et l’agenda, comme Outlook ? Evolution. A la place de Microsoft Office? OpenOffice.org, bien sûr! Et ainsi de suite…

[Minute 30] – Connexion à Internet

Bonne surprise, ma carte WiFi est détectée automatiquement! Je clique sur Réseaux sans fil et me connecte au WiFi sans encombre. Pas besoin de chercher Firefox: le navigateur Open Source, qui évolue main dans la main avec Ubuntu, est déjà installé. Mais que fait la Direction générale de la concurrence de la Commission européenne?

Icone attention


Notes et commentaires:
La reconnaissance des cartes réseaux et WiFi est parfois un casse-tête pour les nouveaux utilisateurs d’Ubuntu. Plus votre ordinateur est ancien, plus Ubuntu a du mal à reconnaître ses périphériques. Chaque configuration est un cas particulier. Il vaut mieux se munir du descriptif exact du périphérique et chercher de l’aide sur les forums d’assistance à Ubuntu.

[Minute 35] – Linux et les virus

ConnectedAvec la première connexion à Internet, un vieux réflexe me pousse à chercher un antivirus. Un réflexe qu’il va falloir oublier: les virus à proprement parler n’existent pas sur l’OS libre.

L’OS est beaucoup plus sûr que Windows, car plus solidement bâti et surtout moins attaqué. A moins que vous n’utilisiez votre machine comme serveur de fichiers Windows, aucune raison d’acquérir une coûteuse suite de sécurité. La raison souvent évoquée est la faible part de marché que représente Linux: les créateurs de virus souhaitant toucher le plus d’ordinateurs possible, Windows reste la cible de choix…

En tant que particulier, une seule règle pour rester à l’abri des logiciels malveillants: mettre à jour régulièrement ses logiciels suffit à se protéger des pirates.

Icone attention


Notes et commentaires:
Sous Linux, la sécurité est un problème beaucoup moins sensible que sous Windows. Cependant, même faibles, les risques d’intrusion existent. On peut s’équiper d’un détecteur d’intrusion (IDS pour Intrusion Detection System) afin de pister des éventuels spywares: à conseiller, Snort ou Tripwire, mais ces solutions sont réservées aux utilisateurs avancés.

[Minute 40] – Naviguer sur Internet

Firefox s’ouvre sur une page d’Ubuntu qui affiche une barre de recherche Google. Je tente d’installer mes add-ons favoris (FastestFox, ImTranslator, Video DownloadHelper…). En passant par le menu de Firefox, c’est l’affaire de quelques minutes. Le navigateur me paraît moins réactif que sous Windows, ainsi que la rapidité de l’affichage des fenêtres en général.

Quelques plug-ins me font défaut, notamment pour lire le Flash. J’ai deux possibilités: soit la solution “maison” d’Adobe pour les systèmes Linux, soit utililiser un plug-in made in communauté Linux pour lire les fichiers SWF. J’opte pour la seconde, le Gnash SWF Player. En quelques secondes, c’est bouclé. Je n’ai pas encore eu à affronter l’installation par paquet, ni à entrer des lignes de commande dans le terminal, mais ça ne saurait tarder. Jusqu’à présent, c’est presque trop facile…

Les principaux plug-ins de navigation installés, arrive le moment d’effectuer un test de performances sur futuremark.com. Ce site internet permet de mesurer les performances de son navigateur internet. Et là, déception: Firefox sous Ubuntu ne récolte qu’un modeste score de 881 points, loin des 3000 et quelques qu’il obtient sous Windows XP. Voila qui confirme ma première impression de lenteur d’affichage du navigateur internet sous Ubuntu.

browsing

Icone attention


Notes et commentaires:
Les principaux navigateurs compatibles avec Linux sont Opera, Firefox et Chrome, qui disposent chacun d’une version dédiée à Ubuntu. On trouve aussi des outsiders tels que Seamonkey, Arora, Midori ou le revenant Netscape. Pour Safari et Internet Explorer, en revanche, c’est plus compliqué: il est possible de les installer sur Ubuntu, mais il faut passer par Wine, une sorte d’émulateur de programmes Windows.

[Minute 50] – Impressions générales

Rien à redire sur la fonctionnalité de Ubuntu, qui peut s’apprécier à peine sorti des cartons. La prise en main est exemplaire et les logiciels installés d’office sont plus variés et au moins aussi bons que ceux fournis avec Windows.

L’interface graphique d’Ubuntu, assurée par l’environnement de bureau GNOME, est quelque peu carrée, avec des fenêtres massives en forme de blocs, qui rappellent plus Windows 2000 que Windows 7. On peut y remédier en préférant à GNOME le bureau KDE, plus proche des dernières versions de Windows avec une interface plus “fine”, très réussie.

Tout nouveau, tout beau: jusqu’à présent, Ubuntu me laisse une excellente impression, à condition d’établir la connexion internet, sésame indispensable pour accéder à l’installateur de paquets et aux forums d’aide en ligne. Ceux-ci sont très efficaces: la communauté des Linuxiens est remarquable de bonne volonté et d’entraide.

Au-delà d’une configuration de base très convaincante, quelle est la souplesse de Ubuntu pour accueillir des programmes tiers (Open Source ou propriétaires)?

La suite: Etape 3 – Installer des logiciels tiers sur Ubuntu

Tous les épisodes:
Etape 1 – Installer Ubuntu 9.10
Etape 2 – Configurer Ubuntu 9.10
Etape 3 – Installer des programmes sous Ubuntu 9.10
Etape 4 – Ubuntu en détails: pour aller plus loin
Etape 5 – Bilan et impressions générales de Ubuntu

Logiciels associés

Ubuntu Ubuntu 9.10: cette distribution Linux sortie en Octobre 2009 utilise l’environnement graphique GNOME. Sa simplicité en fait l’OS idéal pour un premier contact avec Linux.
IZarc UNetbootin: cet utilitaire permet de copier l’installateur de Ubuntu sur une clé USB bootable, pour installer Linux sans même avoir besoin de le graver sur un CD.

Voir aussi

Ubuntu-fr: Le site de la communauté des utilisateurs francophones de Ubuntu

Toolinux.com: Un quotidien francophone d’actualité généraliste sur Linux

Icônes: Liam MacKay

Vous aimerez aussi