Test d’Alien Isolation: l’angoisse au rendez-vous dans une atmosphère 80’s très réussie

Preview Alien Isolation

Claustrophobie, terreur, harcèlement dans une ambiance résolument années 80 et très fidèle à l’esprit du fameux film de Ridley Scott. Alien Isolation est la nouvelle mouture de la célèbre série de jeux vidéo issue de la non moins fameuse franchise des films d’Alien. Nous avons pu tester une version préliminaire du jeu et voici nos premières impressions.

Lorsque la sortie d’Alien Isolation a été annoncée, je dois avouer que je n’étais pas emballé. La série Alien semblait à bout de souffle et j’avais abandonné tout espoir de retrouver l’esprit disparu d’Alien versus Predator (celui de 1999); ou bien d’Alien 3 sur Super Nintendo, du jeu arcade de Konami, voire du premier “Aliens” sur ZX Spectrum, qui m’avait terrifié lorsque j’avais 9 ans.

Mais je me trompais, et c’est tant mieux.

Le vaisseau spatial dans la pénombre

Une atmosphère très 80’s

La première bonne surprise d’Alien Isolation, c’est que vous ne vous retrouvez pas tout seul aux prises avec le monstre. Le scénario intègre aussi des humains et des androïdes, qui composent un équipage rapidement rongé par l’angoisse, comme dans le film de Ridley Scott. Et comme dans le film original, un seul alien arpente les couloirs du vaisseau: ce contrepied donne au jeu une nouvelle dimension, beaucoup plus amusante et prenante que ce que j’imaginais au début.

Autre bonne surprise: l’équilibre entre puzzle et action. Alien Isolation propose des épreuves de réflexion variées qui permettent d’interagir avec le décor. Par exemple, à un moment donné, il faut ouvrir une porte avec un dispositif manuel. L’écran du dispositif affiche des hiéroglyphes pixélisés qu’il faut recopier attentivement en pressant les bons boutons. Si vous y parvenez dans les temps, la porte s’ouvrira. La pression est garantie et l’environnement concourt aussi à recréer l’ambiance du film d’origine. Les interactions avec la station spatiale, ses portes, ses tableaux de bord et ses ordinateurs font très film des années 80. Le décor se décline en spots qui clignotent, larges boutons, moniteurs à tube cathodique, teintes d’écran défraîchies… Un exercice de style intéressant et parfaitement réussi.

Une autre épreuve du jeu demande de modifier le flux énergétique de tout un secteur. C’est important, car l’opération permet d’ouvrir et de fermer des portes, d’activer des ventilateurs, des aérations, des lumières, etc… Mais le système est assez complexe et lent à actionner, comme l’ont voulu les créateurs du jeu. Pourquoi? Pour rajouter une bonne dose de stress lorsqu’il faut manipuler ces commandes dans l’urgence. Attention: le jeu ne se met pas en pause lors des puzzles. Si l’alien est dans les parages, vous pouvez vous faire tuer.

Les éléments de décor restituent l'atmosphère des années 80

Un décor hanté par un Alien omniprésent

Mais au-delà de la mise en scène très soignée qui reproduit fidèlement les décors du film, avec ses couloirs jonchés de cadavres, ses salles compartimentées et dévastées et ses effets de lumière, c’est bien ce monstre qui est à vos trousses qui rend cet Alien Isolation si vivant.

Le danger constant vous met en alerte au moindre bruit (le travail sur les effets sonores est remarquable). Heureusement, vous êtes équipé du fameux détecteur de mouvements que vous pouvez sortir à tout moment pour surveiller ce qui se passe alentour. Vous pouvez vous cacher sous les tables, dans les recoins sombres ou dans des caisses.

Pour rester en vie, il faut veiller à ce que l’Alien ne vous détecte pas, ce qui est une tâche très difficile. La créature extraterrestre est assez intelligente, elle peut vous entendre et vous sentir, et ses mouvements quelques peu erratiques la rendent imprévisible.

Le détecteur de mouvements

Conclusion

Alien Isolation est une surprise magnifique, hallucinante, qui m’a réellement pris au dépourvu. Je l’ai testé sans conviction, certain de m’y ennuyer une fois de plus. Mais pendant les quelques heures où j’ai pu tester cette version de preview, je suis passé par tous les états (amusement, émotion, terreur et surprise). Une expérience des plus positives. Si le reste du jeu suit cette lignée, Isolation nous fera bien vite oublier l’insipide Aliens Colonial Marine pour nous faire revivre à la première personne l’angoisse du Lieutenant Ripley dans les couloirs du vaisseau Nostromo. Ça promet.

Alien Isolation sera disponible sur PC, PS4, Xbox One, PS3 et Xbox 360 le 7 octobre prochain.

Retrouvez toutes nos actus de la GamesCom 2014:

Article original de Raúl Pérez – Softonic.com. Traduit et adapté de l’espagnol.

Commentaires en cours de chargement

Articles les plus récents

Top téléchargements

Voir le top complet