YouTube: Free ne bride pas les vidéos selon l’ARCEP

YouTube: Free ne bride pas les vidéos selon l’ARCEP

Selon l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des poste), l’opérateur internet Free, propriété de Xavier Niel, ne viole pas le principe de neutralité du Net dans ses pratiques à l’égard de YouTube.

Accusé depuis plusieurs mois par l”association UFC Que Choisir et relayé par de nombreux internautes, il était reproché à Free de brider délibérément les vidéos du site de streaming vidéos de Google, YouTube.

En l’espèce, le gendarme du net indique dans ses conclusions (après 6 mois d’enquête tout de même) que “L’enquête n’a pas mis en évidence de pratiques discriminatoires dans les modalités d’interconnexion et d’acheminement de trafic de données entre les deux sociétés. Aucune pratique contraire aux principes de neutralité de l’internet n’a été relevée“.

L’Arcep a la gentillesse de préciser qu’aux heures de fort trafic “les capacités d’interconnexion et d’acheminement de trafic de données de Free sont congestionnées“. Une manière polie et courtoise de dire que dans la réalité, il est en effet très difficile de pouvoir regarder une vidéo sur YouTube aux heures de pointe (c’est-à-dire le soir et le week-end).

Pourquoi c’est lent alors?

Le régulateur explique cette difficulté en pointant du doigt des problèmes de dimensionnement des points d’interconnexion et de politique de routage. YouTube bouche alors ces tuyaux lors des heures de pointe mais refuse de participer au financement de nouvelles infrastructures comme le souhaiterait Free. L’opérateur internet limite alors la bande-passante accordée au géant des vidéos afin  de ne pas discriminer les autres sites.

L’explication est simple et logique. Mais au final, ce sont les clients de Free qui pâtissent de cette guerre dont seul Free aimerait mener. L’Arcep, en bon médiateur, recommande alors aux personnes déçus de faire jouer la concurrence…

  • Lien Copié!
Commentaires en cours de chargement