Publicité

Ma bonne résolution : comment j’ai passé plus de temps avec ma famille et mes amis grâce aux applications

Ma bonne résolution : comment j’ai passé plus de temps avec ma famille et mes amis grâce aux applications

Je ne vois pas ma famille autant que je le voudrais et certains de mes amis habitent loin. Je n’aime pas perdre contact, mais je reconnais que, parfois, je n’ai pas envie de faire toujours la même chose : discuter, appeler, envoyer des emails, etc. C’est pour ça que cette année, j’ai essayé d’autres façons de partager des moments spéciaux avec ceux qui me sont chers, des manières moins évidentes et moins conventionnelles de garder contact avec eux.

Il paraît qu’avec les nouvelles technologies, nous communiquons moins. Vraiment ? Tout dépend de l’utilisation que vous en faites. Si on se base sur la manière dont j’utilise la technologie, non seulement cette affirmation est fausse, mais ma thèse est que les applications, réseaux sociaux et les jeux diminuent les distances et renforcent les liens en permettant de prolonger les contacts réels.

Skype est le programme que j’utilise depuis longtemps pour rester en contact avec les gens. Il est très pratique pour faire des vidéoconférences avec ma famille et mes amis puisque, de manière générale, ils utilisent plus Hotmail – maintenant Outlook – que Google : avec eux je ne peux pas utiliser Hangouts.

Mais les vidéoconférences sans ajout m’ennuient un peu et j’aime les agrémenter d’autres extensions. Par exemple, avec mes proches, nous avons créé un nouveau mode de communication alternatif grâce aux stickers. Certains jours, je n’ai pas le temps de connecter ma webcam, mais envoyer quelques stickers sur LINE est une manière de dire à quelqu’un « je me rappelle de toi ». Un visage souriant ou un petit personnage stressé disent beaucoup plus qu’un simple message en monosyllabes.

Avec LINE, vous avez un sticker pour chaque occasion

Les stickers sont l’unique addiction (saine) que j’ai par rapport à LINE. LINE Camera et LINE Card sont une manière simple de créer des photos et des cartes d’anniversaire ou de félicitations « dans mon style », c’est-à-dire avec des cadres, des personnages kawaii et des filtres modernes comme ceux d’Instagram. Je l’admets, ce type d’images ne plait pas à tout le monde mais je sais à qui je peux les envoyer : ma mère est toujours ravie de recevoir mes cartes pleines de couleurs pastel et de personnages expressifs à la fin d’une dure journée.

J’aime également partager des dessins avec mes amis… et pourtant je dessine très mal ! Par chance, à l’ère des téléphones portables avec des écrans énormes et des tablettes, des applications telles que DrawQuest pour iOS m’aident à mieux dessiner… ou au moins à faire un peu mieux semblant que j’ai du talent ! Avec ce programme, vous pouvez montrer au monde votre créativité grâce à des défis quotidiens. Avec mon amie Mireille, nous sommes devenues accros et nous partageons nos réussites. Pour le moment, je n’ai pas réussi à convaincre tous mes amis, mais j’espère y arriver rapidement, car dans mes proches, il y a beaucoup de Picasso en herbe.

Mais s’il y a bien quelque chose qui me permet de garder contact avec les miens, et surtout de savoir s’ils me suivent, ce sont les réseaux sociaux. Le problème est qu’il y a trop de monde sur Facebook, alors un jour j’ai décidé que j’avais besoin de quelque chose de plus intime pour communiquer seulement avec ceux avec qui je discute souvent… Et c’est ainsi que j’ai choisi d’installer Path sur mon téléphone.

Avec Path, je ne peux pas manquer mes contacts

Path est un réseau social qui, en théorie, ne permet que d’entrer en contact avec vos amis et familles proches. J’ai donc actualisé mon profil et invité toutes les personnes que je souhaitais vraiment suivre. Mais que s’est-il passé ? Il est difficile de faire changer les habitudes (dans notre cas, on parle de Facebook), alors mon invitation à essayer Path a été ignorée par la majorité de mes êtres chers. Je n’ai pas cherché à leur reprocher leur peur d’essayer les nouveaux réseaux sociaux ou d’être pénible. À la place, j’ai choisi de tirer parti des avantages de Facebook et de découvrir les fonctionnalités fantastiques de ce réseau. L’une des options dans ce cas est de configurer votre confidentialité en créant des filtres… Mais si vous n’aimez pas catégoriser, il existe d’autres options plus créatives.

Depuis quelques années, j’utilise un groupe sur Facebook qui ne me sert qu’à discuter et à partager des photos avec mes amies à l’étranger (certaines sont même de l’autre côté de l’Atlantique) avec qui j’ai en commun, entre autres, un goût prononcé pour la mode et le stylisme. Je les ai donc séparées de mes autres contacts et je suis sûre que les photos de tenues que je leur envoie ne seront vues que par elles. De plus, pour des questions plus « familiales », comme partager les photos de mon neveu ou organiser des évènements, j’utilise un groupe qui ne contient que les membres de ma famille. Ainsi, nous évitons les conversations inutiles (et intrusives) qui ont lieu sur Whatsapp ou ces appels du type « as-tu parlé avec ton frère ? Je pensais que tu l’avais appelé ! ».

Les groupes secrets de Facebook : une merveilleuse invention !

Un autre réseau social que j’adore (malgré ses filtres ennuyeux) est Instagram, et l’une des options qui me fascinent le plus est la possibilité d’utiliser les dièses (hashtags). Et non, je ne parle pas de l’utilisation abusive des classiques #nofilter, #foodporn ou #outfitoftheday, mais bien de cette option qui permet de créer des hashtags qui se transforment en véritables petits sites privés où nous pouvons laisser libre cours à notre créativité. La même chose peut s’appliquer à Twitter, mais la diffusion sur ce réseau est plus importante et je n’ai pas envie que tant de gens voient mon hashtag étoile, que j’ai dédié à ce couple de carlins que possède mon amie madrilène.

Ces petites maisons virtuelles privées ne s’arrêtent pas aux réseaux sociaux, mais se trouvent également dans les jeux. J’ai toujours souhaité inviter chez moi mes amis argentins ou mexicains, mais malheureusement, nous sommes séparés par des milliers de kilomètres. Avec eux, je profite donc surtout de moments virtuels à travers les jeux en ligne. Je leur montre fièrement mon triplex dans GTA Online pendant que nous discutons. Nous nous donnons aussi parfois rendez-vous pour jouer ensemble. Lorsque nous vivons ces aventures virtuelles, nous ne faisons pas que nous battre contre des êtres démoniaques ou courir à la recherche d’un trésor, nous discutions, dialoguons et collaborons. Qui a dit que les jeux isolaient ?

Vous vous sentez comme à la maison !

Oui, depuis que j’ai un smartphone et une bonne connexion Internet, je suis beaucoup plus sociable et, surtout, je partage beaucoup plus avec ceux que j’aime et qui vivent loin. Certains diront sûrement que je suis accro… Je préfère me dire que je suis connectée.

Adapté de l’espagnol. Article original écrit par Maria Baeta – Softonic.com.

Articles similaires:

Articles similaires:

Voir tous les commentaires
Commentaires en cours de chargement

Publicité

Articles les plus récents

Top téléchargements

Publicité