Publicité

Article

Adieu iPhone : ou pourquoi j’ai switché pour un Android après 4 ans de fidélité

Pierre Vitré

Publié

iPhone ou Android ? Comme des millions d’utilisateurs de Smartphones, nous nous sommes tous posé cette question au moins une fois. Comment choisir ? Alors, oui, il est facile de trouver des comparatifs pertinents mettant en lumière les défauts et les avantages des deux plateformes, mais au final seule l’expérience compte.

La semaine passée, notre collègue Tom Clarke, rédacteur en chef de Softonic EN, nous racontait pourquoi il a échangé son Google Nexus S sous Android pour un iPhone 4S après 3 ans de fidélité à l’OS de Google.

Aujourd’hui, c’est à mon tour de vous expliquer pourquoi j’ai quitté mon iPhone 4S pour un Galaxy Note sous Android après 4 ans de fidélité à Apple.

Avant toute chose, je tiens à vous rappeler que cet article retranscrit mon ressenti et mon expérience. Il ne s’agit en aucun cas d’un comparatif et les points de vue qui sont ici énoncés sont strictement personnels.


J’ai mon téléphone Android depuis bientôt cinq mois. Lors de ma première utilisation, j’y ai installé mes applications favorites et mes comptes Google. J’ai rapatrié le contenu de mon iPhone sur mon Note. La facilité de synchronisation et le plaisir de disposer de tous les services Google sont des avantages énormes.

Auparavant, j’étais un utilisateur convaincu de l’iPhone. J’ai possédé chaque modèle (Edge, 3G, 3Gs, 4 et 4S) et j’appréciais dans l’ensemble son utilisation. Tout geek qui se respecte doit en effet reconnaître l’arrivée du premier iPhone comme un marqueur fort dans l’histoire du mobile. Il a contribué au développement du smartphone auprès du grand public, à la popularisation de l’internet mobile et au concept d’applications. Une sorte d’an zéro du mobile intelligent, par son interface et par les technologies qu’il a popularisé (accéléromètre, écran capacitif…). Mais là s’arrête l’éloge.

Les années passant, face à une concurrence de plus en plus performante, je me suis lassé petit à petit de mon iPhone. Une multitude de détails ont fini par me convaincre de passer chez “l’ennemi” Android. Et les points que je reprochais à l’époque à l’OS de Google ont disparu. Le publicitaire que je faisais ces dernières années pour Apple a disparu pour fièrement dire ma préférence aujourd’hui pour Android.

Hardware

L’un des gros points forts sans doute d’Android. On dispose en effet d’un choix de modèles gigantesque pour tous les prix, pour tous les goûts et pour toutes les utilisations. Que vous souhaitiez un téléphone avec un grand écran, un très bon appareil photo ou simplement un premier smartphone, vous trouverez un mobile Android répondant à vos attentes. Les constructeurs ne manquent pas et nombre d’opérateurs subventionnent confortablement les terminaux Android. Personnellement, j’ai opté pour un Samsung Galaxy Note. Un meilleur capteur photo, un plus grand écran avec une meilleure résolution, une résistance sans aucune comparaison possible, un meilleur processeur, une qualité de fabrication qui n’a rien à envier à Cupertino, une batterie accessible… Bref, un “iPhone killer” et de loin.

J’étais tout simplement lassé de voir Apple ignorer les attentes des consommateurs (souvenez-vous des MMS par exemple). Lassé de ne pas être considéré et d’être pris pour “une vache à lait”. Je ne suis pas utopique non plus. Je sais que Google est loin d’être parfait mais Apple me donne vraiment l’impression de m’infantiliser et de m’enfermer. Il suffit de voir par exemple l’absence d’évolution entre l’iPhone 4 et le 4S (ne parlons pas de siri sinon je vais m’énerver) pour observer cette tendance. L’iPad semble hélas prendre le même chemin. Android a une vision plus ouverte, plus participative, plus risquée.

Stabilité

Elle est identique à l’iPhone si l’on compare des terminaux qui se situent dans la même gamme de prix. Je n’ai jamais rencontré de problèmes importants. Les quelques freezes que j’ai pu constater existaient aussi sur mes iPhones et dépendaient plus de mon utilisation intensive et de mon impatience que du système. Je peux reconnaître pour certains Android à bas prix quelques plantages dû au manque d’optimisation de l’OS avec le hardware (là où se situe la force d’Apple). Mais il est difficile de comparer un téléphone à 100 ou 150 euros avec un iPhone coûtant plus de 600 euros.

Quant aux pertes d’appel, j’en avais beaucoup plus avec mon iPhone. La faute à une antenne capricieuse et défectueuse. Apple avait eu la bonté de me donner une housse pour régler ce problème…

Applications et interface

Toutes les applications qui existent sur iOS se trouvent sur Android. Google Play n’ayant rien à envier. De nombreuses applications payantes sur le store d’Apple sont d’ailleurs gratuites pour l’OS de Google. Chaque boutique d’applications a plus ou moins sa particularité. Mais ce sont les deux références du marché.

L’interface, qu’il s’agisse de Ice Cream Sandwich ou de Gingerbread, est un régal. A vrai dire, sur ce point, l’expérience utilisateur entre les deux OS est identique. Les surcouches (que j’apprécie moins) développées sur Android par certains constructeurs comme HTC ou Samsung rendent Android aussi intuitif qu’iOS pour les parfaits débutants sur smartphone. Mon expérience est même meilleure sur mon Android, mon mobile disposant d’un écran de grande taille d’un très grand confort. Par ailleurs, je peux enfin profiter du “full web” (c’est-à-dire d’une expérience complète) et lire les pages utilisant Flash. Et même si peu à peu le HTML 5 se développe, il est loin d’être présent pour la majorité des sites webs. Je trouve dommage que l’utilisateur final d’iOS pâtisse d’une guerre puérile d’Apple avec Adobe.

Android offre aussi l’avantage de personnaliser beaucoup plus son mobile. La communauté de bidouilleurs est en effet bien plus nombreuse, nous offrant ainsi quantité de ROMS alternatives. Par ailleurs, nombre de widgets me sont proposés pour personnaliser mon écran d’accueil.

Tout Google dans mon téléphone

Mais plus que l’interface en elle-même, c’est l’écosystème de Google qui fait la force d’Android. L’intégration des services de Google est en effet fantastique. Qu’il s’agisse de Gmail, calendar, de YouTube ou encore de Maps, l’iPhone est largement battu. Plus besoin de payer pour un GPS d’ailleurs. Navigation est plus performant que l’application Tom-Tom que j’avais sur mon iPhone et que j’avais payé près de 50 euros… La synchronisation des contenus depuis mon ordinateur est aussi simplifié. Plus besoin de passer par iTunes pour simplement transférer une photo ou une chanson. Un simple glisser-déposer et le tour est joué.

Android a pris de l’avance

D’une manière générale, Android qui avait du retard lors des années précédentes face à Apple l’a désormais comblé. Pire pour la marque à la pomme, l’OS de Google a pris de l’avance. Les téléphones Android proposent des fonctions et des technologies supplémentaires (NFC, stylet, radio..) et bénéficient des avancées des services Google. Les positions ont changé. Désormais, Apple court pour se mettre au niveau du marché qu’Android impulse. Les rumeurs accompagnant la sortie de l’iPhone 5 évoquant un plus grand écran, un connecteur mini-usb renforcent cette vision.

Reste encore un avantage pour moi à l’OS d’Apple : la mise à jour de ses terminaux et ce même 2 ans après leur sortie. C’est sur ce point que Google devra travailler avec les constructeurs et les opérateurs pour les pousser à s’améliorer.

Mon changement d’un iPhone vers Android est donc naturel. C’est le choix d’un passionné de technologie qui se tourne vers les meilleurs produits, les meilleures technologies et la meilleure expérience du marché. Je n’ai aucun regret d’avoir laissé mon iPhone. Bien au contraire. L’avantage de cette concurrence iPhone/Android ne pouvant profiter qu’au marché et au consommateur. Et si finalement je troquais prochainenent mon Android pour un Windows Phone ? Qui sait ?


Et vous, avez-vous vous aussi changé votre iPhone pour Android ou pour un autre OS ?


Vous aimerez aussi