Publicité

Amazon qui prépare « Kindle Unlimited », le Netflix du livre, tue-t-il les libraires ?

Amazon qui prépare « Kindle Unlimited », le Netflix du livre, tue-t-il les libraires ?

La tendance des abonnements mensuels offrant du contenu illimité touche également le monde de l’édition. Après le Royaume-Uni en septembre dernier, Amazon vise le marché français. Pour moins de 10 euros vous pourrez lire autant de livres que vous voudrez. Du côté des libraires, la colère est elle aussi illimitée.

Après Spotify ou Deezer pour la musique, Canal Play ou Netflix pour les films et séries, le monde de l’édition est également touché par la tendance de l’illimité contre un abonnement mensuel.

Prochainement, les 600.000 livres électroniques proposés sur le Kindle Store d’Amazon seront consultables dans leur intégralité pour moins de 10 euros par mois via Kindle Unlimited. Cette souscription est déjà en place aux Etats-Unis depuis juillet, au Royaume-Uni depuis septembre et en Allemagne depuis mardi. La France est l’étape suivante.

Kindle Unlimited ne fait pas l’unanimité

Depuis son arrivée chez nos amis britanniques, Kindle Unlimited est sous le feu des critiques qui proviennent notamment des librairies. Les libraires anglais s’insurgent notamment contre le fait que ce lancement a été réalisé sans leur consentement. Une réaction qui risque de se reproduire dans l’Hexagone lorsqu’Amazon procèdera au lancement de la même offre. Aucune date n’est encore avancée, mais Kindle Unlimited est d’ores et déjà dans les cartons.

La fin des libraires ?

Kindle Unlimited ne sera assurément pas accueilli avec des fleurs en France. Notamment parce que l’entente entre le géant américain et les éditeurs français est loin d’être au beau fixe. Pour rappel, l’éditeur Hachette est en lutte depuis de longs mois avec Amazon par rapport au prix des ebooks que ce dernier souhaiterait voir baisser. Du côté des librairies, le bilan n’est pas dans le vert non plus. Début d’année, le réseau de librairies Chapitre, no 2 en France après la FNAC, a mis la clé sous la porte. Les dernières librairies se passeraient donc bien d’un service qui va concurrencer encore plus leur business, et mener petit à petit à leur extinction.

Peu de best-sellers

Selon Le Figaro, l’offre d’ebooks est constituée, « hors quelques best-sellers comme Harry Potter, essentiellement d‘auteurs auto-publiés, les grands noms de l’édition aux Etats-Unis ayant refusé d’ouvrir leur catalogue à cette offre qui leur fait craindre une perte de la valeur du livre, qui devient alors un pur objet de consommation ». Chez nous, Fleurus, la filiale française de Média Participations, a déjà annoncé qu’elle serait dans l’offre française d’Amazon. Pour autant, la concurrence bleu-blanc-rouge existe déjà avec notamment Youboox ou Youscribe. Mais Amazon, avec sa puissance de frappe, est nettement plus redouté.

Si aucune date n’est d’ores et déjà annoncée, le débat lui est lancé.

A lire:

Amazon Coins: la monnaie dématérialisée d’Amazon inspirée de Bitcoins arrive en France

Suivez-moi sur Twitter: @zariaurore

Voir tous les commentaires
Commentaires en cours de chargement

Articles les plus récents

Top téléchargements

Publicité