Photo, vidéo, musique et graphisme: faut-il choisir iOS 7, Android ou Windows Phone?

Musiciens, metteurs en scène, photographes, dessinateurs: quel est le système opérationnel mobile qui vous est le plus adapté? Lequel de tous offre les caractéristiques indispensables à ceux qui travaillent ou s’amusent avec créativité? Qui offre les meilleures applications?

Les candidats sont au nombre de trois: iOS, Android et Windows Phone.

Comme toujours, chacun a ses propres points positifs et ses propres problèmes. Dans notre cas, nous prendrons en considération les éléments qui comptent le plus pour ceux qui font de la musique, des vidéos, des photos ou des compositions graphiques.  Nous négligerons donc les questions relatives aux trois systèmes opérationnels en général, nous concentrant sur des aspects spécifiques importants pour les trois secteurs créatifs. Pour chaque, nous chercherons à comprendre quel est le système qui satisfait le mieux les besoins de chaque domaine et nous choisirons à la fin un vainqueur absolu pour la catégorie créativité.

Pour faire de la musique: iOS 7 n’a pas d’équivalent

Les aspects les plus importants à prendre en compte dans ce domaine sont la qualité du moteur audio du système opérationnel. Il s’agit de la capacité du smartphone à gérer le flux sonore en entrée avec une latence acceptable mais aussi la stabilité et l’intégration des applications entre elles. Enfin, est aussi prise en compte la qualité du micro intégré et du logiciel d’enregistrement qui lui est lié. Sur ce dernier aspect, Nokia a breveté une technologie dénommée Nokia Rich Recording capable de capturer toutes les fréquences audibles par l’oreille humaine (de 20 Hz à 20 KHz) et de gérer une pression sonore très élevée  (107 dB).

Nokia Rich Recording

Le diaphragme du micro est unique mais il dispose de deux préamplificateurs internes avec des sensibilités différentes. Chacun intervient alternativement sur base de la pression sonore, garantissant ainsi l’absence de distorsion. Les téléphones dotés de cette technologie (par exemple les Lumia) et qui fonctionnent avec un système opérationnel Windows Phone, sont probablement les meilleurs en termes de capture audio, notamment grâce au logiciel d’enregistrement, qui utilise un signal à 32 bits, préservant particulièrement bien la gamme dynamique.

Disposer d’une telle technologie dans sa poche est commode mais il ne faut pas oublier certaines choses. La première est que ceux qui décident d’utiliser leur smartphone ou leur tablette pour enregistrer de la musique utiliseront ensuite une interface audio extérieure et des micros dynamiques voire un condensateur standard. Un micro intégré, aussi bon soit-il, ne sera utilisé que de manière limitée par un musicien, qui pourra enregistrer les essais ou même une démonstration live en studio, mais il ne pourra pas faire grand chose de plus. Sur cette base, ce qui a plus d’importance est la qualité et la quantité d’applications disponibles permettant de produire de la musique. Il faut notamment penser aux séquenceurs, qui sont les plus exigeants en termes de ressources. Et de ce point de vue-là, iOS d’Apple est pratiquement imbattable.

iOS7 offre en effet un moteur audio à très faible latence dont ni Android ni Windows Phone ne disposent, même si l’on considère les modèles haut de gamme. En outre, grâce à l’Audio Unit Framework, la communication entre applications différentes (tant commandes MIDI que flux audio) est possible. Jusqu’à iOS 6, cette fonction n’était pas intégrée au sein du système opérationnel mais il existait toutefois une excellente application dénommée Audiobus qui faisait office de raccord entre les applications musicales de manière efficace et compréhensible. Si nous considérons les logiciels disponibles,  l’iTunes Store  est une mine d’or . Les séquenceurs (GarageBand, Music Studio et BeatMaker 2 en particulier), les synthétiseurs (par exemple  Sunrizer synth e Animoog), les échantillonneurs  (SampleWiz, SampleTank)  et les émulateurs d’amplificateurs et d’effets (comme  Amplitube, AmpKit+)  n’en sont qu’à leurs débuts.

iPad music

Et ce n’est pas un hasard que les producteurs de matériel musical professionnel (par exemple Apogee)  produisent des cartes audio et des instruments spécifiques pour iPad et iPhone et pas pour d’autres Smartphones ou systèmes opérationnels mobiles.  En ce qui concerne le niveau de prestations, pour le moment, les produits Apple ont gravi quelques marches supplémentaires par rapport à leurs concurrents.

Naturellement, il existe aussi une explication scientifique qui le justifie. Alors qu’Android et Windows Phone fonctionnent sur des téléphones de marques différentes, avec des caractéristiques et des qualités de construction parfois difficilement comparables, iOS fonctionne sur des dispositifs spécifiques, appartenant tous au haut de gamme. Cela facilite la vie à ceux qui créent le matériel et les logiciels pour les appareils mobiles de la Pomme, parce qu’ils savent exactement quelles sont les caractéristiques qu’ils doivent prendre en considération lors des conceptions. Il faut aussi ajouter quelques précisions par rapport aux tablettes. Celles de Microsoft ne fonctionnent pas avec Windows Phone, mais bien avec Windows 8. Raison pour laquelle elles ne peuvent être prises en considération dans le cadre ce notre article, puisqu’il s’agit de véritables ordinateurs et non pas de dispositifs mobiles purs.  Pour ces raisons, notre préférence pour faire de la musique sur tablettes et smartphones ira à iOS 7, plus performant, plus fiable et plus riche en applications et en accessoires que la concurrence.

Photos et vidéos: match nul entre iOS 7 et Windows Phone

Dans cette catégorie, la compétition est beaucoup plus ouverte. Tant iOS qu’Android et Windows Phone disposent de quelques atouts. Il faut cependant faire, au préalable, une importante précision: lorsque l’on parle de photographie, la qualité du matériel fait la différence plus que dans d’autres secteurs. Il est donc impossible de ne pas en tenir compte. Il existe en effet d’excellents exemples de smartphone dotés d’appareils photo d’une qualité telle qu’elle puisse constituer l’élément déterminant dans le choix de l’utilisateur.

Un exemple: le Sony Xperia Z1 (Android), avec son appareil photo de 21 Mégapixels et son écran de 1080×1920 de résolution. Ou encore l’HTC One M8 (Android), doté non pas d’un mais de deux appareils photo frontaux, dont l’un dispose d’une luminosité de f/2.0. Le Nokia Lumia 1520 (Windows Phone) dispose même d’optique Carl Zeiss et offre une résolution de 20 Mégapixels (qui, s’ils sont accompagnés de loupes de haute qualité, comme c’est le cas ici, font la différence). Il dispose aussi d’un framerate vidéo de 30 ips à 1080p. L’iPhone 5S, de son côté, dispose d’optique de bonne qualité, d’une résolution de 8 MP, d’un double flash et de la possibilité de réaliser des vidéos 1080p à 30 ips ou 720p à, tenez-vous bien, 120 ips. La guerre du matériel est donc plus qu’ouverte mais, dans le cadre de cet article,  nous ne la prendrons en considération que marginalement. Nous nous concentrerons principalement sur les trois systèmes opérationnels et sur les applications disponibles pour chacun d’entre eux.

Les applications photographiques comprises par défaut au sein des systèmes opérationnels varient selon les dispositifs. En général, elles sont très complètes. En particulier, l’application Appareil photo disponible sur les Samsung fonctionnant sous Android. Elle est très riche en fonctions, filtres et programmations mais Nokia Camera l’est plus encore (elle remplace, sur les Nokia Lumia, celle de défaut de Windows Phone, qu’est Microsoft Camera).

Nokia Camera

L’application offre en effet des options que quasi aucune de ses “collègues” ne peut prétendre avoir, dont la mise au point manuelle, la balance des blancs et la sensibilité ISO.

Par ailleurs, vous pouvez aussi y intégrer les autres applications photographiques du paquet qu’offre Nokia, comme par exemple la Nokia Smart Cam (qui prend successivement 10 photos pour avoir ensuite la possibilité de choisir la meilleure) et  Refocus, qui permet de prendre et de choisir ensuite quelle partie de la photo  mettre au point. L’application Appareil photo de votre iPhone n’est pas aussi riche, mais elle demeure toutefois de très bon niveau. Elle permet, entre autres choses, de tourner des vidéos à 120 images par seconde et de créer ainsi de très beaux effets de ralenti à insérer dans les vidéos… Pendant que vous tournez des vidéos, vous pouvez également prendre des photos à l’aide du bouton  blanc situé en bas à gauche. De plus, le mode “rafale” permet de prendre 10 images par seconde.

iOS Camera - SloMo

Il existe également la fonction photos panoramiques, dont la vitesse de déclenchement est de 30 ips. De plus, elle règle automatiquement et en temps réel l’exposition à mesure qu’elle procède à la réalisation de la photo. La quantité d’applications permettant de prendre des photos et de réaliser des vidéos présentes sur iTunes est stratosphérique et cela vaut aussi sur le Play Store.

Nous avons analysé certaines applications, indispensables pour les photographes (qu’ils soient dotés d’Android ou d’iPhone) dans cet article. Pour Windows Phone, le choix n’est pas aussi vaste mais il existe certaines applications de qualité indiscutable, par exemple ProShot, Camera360, HDR Photo Camera, Creative Camera. Sur base de tout ceci, décréter qu’un système opérationnel plus qu’un autre offre les instruments ad hoc n’est pas simple. Cependant, aux vues de l’ensemble des éléments pris en considération, nous optons en faveur d’un match nul entre iOs et Windows Phone, sachant qu’Android se trouve à une courte distance. Il nous semble nécessaire d’ajouter que, si la qualité du cliché est au premier rang de vos priorités, le Lumia 1520 est probablement le meilleur choix possible. Mais si vous voulez construire un arsenal d’applications destinées aux photos et vidéos, la meilleure option est sans doute un iPhone 5 avec iOS 7.

Dessiner et peindre: petite avance d’iOS en la matière

Dans le cas du graphisme, il faut préciser que l’écran du smartphone est insuffisant pour la majeure partie des applications et que, pour ce genre d’activité, nous prendrons en considération les tablettes. Ceci réduit le nombre des concurrents à deux, puisque, comme nous l’avons vu, les tablettes Windows ne fonctionnent pas avec Windows Phone mais avec Windows 8. Restent donc en lice iOS avec l’iPad et Android pour les tablettes haut de gamme. La qualité de la construction et des composants de celles ayant un coût réduit les rend en effet inadaptées à des tâches graphiques d’un certaine complexité. Les versions les plus récentes des deux systèmes opérationnels gèrent le graphisme de manière fluide et peuvent être considérées comme étant du même niveau. Du point de vue des ressources matérielles, si de nombreuses tablettes Android disposent d’un CPU plus rapide que celles d’Apple, en termes de GPU, les positions s’inversent. Qualitativement, les deux systèmes ont des niveaux similaires.

Pour créer des esquisses et des ébauches, parmi les nombreuses options que le Play Store vous offre,il existe quatre applications de très grande qualité: Paperless-Draw, sketch, tablet, Sketch’em, SketchBook Pro et ArtFlow-TabletSketchBook. Toutes mettent à disposition des utilisateurs une grande quantité de plumes, de crayons et de pinceaux virtuels à l’aide desquels peindre et dessiner sera un jeu d’enfant. Pour iPad, la quantité d’applications de niveau professionnel destinées aux designers semble supérieure. Parmi les plus convaincants, on notera Quark DesignPad, Paper by FiftyThree, Adobe Ideas, iDraw.

Paper 03

Même si dans cette catégorie d’applications, il existe aujourd’hui d’excellents titres, ceux qui travaillent dans le graphisme numérique font, encore actuellement, beaucoup plus confiance à l’ordinateur traditionnel qu’aux tablettes ou aux smartphones. Son usage est encore un peu limité. Quel est donc le vainqueur? En considérant l’offre et la qualité de réponse des écrans tactiles, qui, dans le cas de l’iPad, semble un peu supérieure, nous serions enclins à voir une légère supériorité des iPad avec iOS.

La Pomme, des vitamines pour la créativité

En fin de compte, nous disposons d’un vainqueur: le meilleur système opérationnel pour les créatifs est iOS. La supériorité, comme nous l’avons vu, n’est pas écrasante. Android et Windows Phone constituent de bons systèmes opérationnels et, dans l’ensemble, les trois concurrents ont plus de points communs que de différences. Ce qui nous fait pencher en faveur du système opérationnel Apple est l’excellente moyenne qu’il obtient si nous évaluons trois éléments essentiels: la fiabilité du système opérationnel lorsqu’il gère des tâches complexes comme le montage vidéo, la bonne qualité de l’appareil photo et des instruments permettant de le gérer et, enfin, la nette supériorité sur ses concurrents en ce qui concerne la production musicale.

Mais au fait, qu’est-il réellement possible de créer en une heure avec un iPhone ou iPad?

Et quelles sont les meilleures applis à télécharger pour s’improviser artiste sous iOS?

A lire aussi:

Article original de Pier Francesco Piccolomini – Softonic.com. Traduit et adapté de l’italien.

Commentaires en cours de chargement