Choisir entre FIFA 15 et PES 2015 : quel est le meilleur jeu de football?

Softonic Special FIFA VS PES 2015

PES contre FIFA, Konami contre EA. Avec la Liga, la Premier et les principaux championnats européens, le grand classico des simulateurs de jeu de football est de retour avec leur édition 2015 respective.

Passionnés, joueurs semi-professionnels, entraineurs en herbe et fans de jeux vidéo de tous les horizons se redonnent rendez-vous chaque année pour se relancer dans le sempiternel débat: FIFA 15 ou PES 2015?

Depuis la sortie des deux jeux, ce débat anime la rédaction de Softonic. Nos spécialistes, Alessandro Licitra et Daniel Barranger, se sont affrontés pendant des heures sur FIFA 15 et PES 2015. Après des buts spectaculaires, des interventions sur la ligne de but et beaucoup d’erreurs, ils prennent position: Alessandro en faveur du jeu d’Electronic Arts, Daniel pour celui de Konami.

Pour trancher, tous les aspects des jeux ont été passés au crible. Nos deux journalistes ont analysé le gameplay, les graphismes, les tactiques, les licenses et les sensations que procurent les deux jeux. Le tout, un peu sous la forme d’un “match” entre FIFA 15 et PES 2015.

Au terme de la rencontre, le bilan, nos impressions et, surtout, la réponse à la question que tous les fans se posent: entre FIFA 15 et PES 2015, quel est le meilleur jeu de football?

Le gameplay


Les animations

Daniel – PES 2015: J’ai vraiment été frappé par les animations de la version de PES de cette année. Il est déjà possible d’apprécier dans la démo l’excellent travail de Konami. Au cours des matchs que nous avons disputés, ont eu lieu différentes actions très fines, comme une passe en profondeur réalisée par Hamsik avec l’extérieur du pied droit qui a mis Higuain seul devant la cage et lui a permis de marquer un but grâce à une demi-volée.

Les premières impressions l’E3 se sont confirmées. PES 2015 donne aux joueurs une plus grande liberté de mouvement. Le problème classique des trajectoires programmées des joueurs appartient désormais au passé. Mais ce n’est pas tout. Il existe maintenant de nouveaux mouvements dans les duels. Les joueurs parviennent à se libérer de l’adversaire par des feintes de corps et de petits déplacements plus proches de la réalité. La différence est grande avec FIFA, où les joueurs peuvent s’improviser acrobates avec des feintes et des gestes dignes de magiciens complètement farfelus.

Le retour du player ID et son extension à plusieurs joueurs rend le tout encore plus réaliste. Si Roberto Carlos était déjà reconnaissable sur les coups francs des anciennes versions de PES, maintenant, Cristiano Ronaldo est identifiable sous tous les angles et dans tous les mouvements, comme lorsque vous vous trouvez face à un match de Ligue des Champions à la télé.

Le face à face avec le gardien de but m’a semblé beaucoup plus proche de la réalité. Dans FIFA 15, il est presque impossible de marquer un but à l’aide d’un lob ou avec un coup de cuillère alors qu’il s’agit de l’un des tirs les plus communs dans ces situations. Dans PES 2015 en revanche, tout semble plus naturel, comme nous l’avons vu en différentes occasions. Et à propos des gardiens de but, chaque édition apporte aussi son lot de réalisme. Les gardiens de but de PES 2015 ont été notablement améliorés, en particulier en ce qui concerne leurs sorties. On voit qu’ils anticipent souvent l’attaquant lorsque ce dernier est lancé en profondeur. Les animations sont vraiment celles du stade, lorsqu’ils sont pris à contre-pied et se déséquilibrent, tombant de l’autre côté.

FIFA vs PES - animations

Alessandro – FIFA 15: Oui, c’est vrai, PES 2015 offre des touchers fins, des jeux de jambes et des tirs de l’extérieur d’une grande qualité esthétique. Mais, malgré une meilleure qualité générale des animations (même si certaines sont, à vrai dire, un peu lentes et compliquées), il me semble que le titre de Konami a encore du chemin à faire. Sans compter que la progression en course des joueurs, surtout des plus rapides d’entre eux laisse quelque peu à désirer.

Dans le simulateur d’EA, les animations sont très abouties et on peut apprécier une fluidité et un naturel dans les mouvements que Pro Evolution Soccer est encore bien loin d’égaler. Outre le gameplay pur et simple, dans FIFA, les animations concernent également les émotions des joueurs. Certains félicitent un coéquipier pour une action ou s’énervent pour une passe ratée. Comme dans la réalité! On parlait du player ID de PES, mais que dire des mouvements et des habilités techniques des grands joueurs dans FIFA? Le sprint et les dribbles de Messi, la puissance physique de Cristiano Ronaldo dans le face à face, ou les contrôles en mouvement typiques d’Agüero n’en sont que quelques exemples.

En ce qui concerne les gardiens de but, Daniel, je te donne raison, mais seulement en partie. Dans Pro Evolution Soccer 2015, les gardiens alternent les belles actions avec des moments d’immobilité insensée. De plus, impossible de ne pas remarquer que les remises en jeu à la main sont souvent longues et puissantes et donc peu naturelles. Dans FIFA 15, en revanche, les gardiens de but sont plus réactifs et peuvent compter sur 50 nouvelles animations, créées en numérisant les mouvements et les arrêts d’Howard, le gardien de but d’Everton. Le résultat est extraordinaire: des interventions instinctives, des sorties de but réalistes, des arrêts en deux temps, des coups de poing, des ballons effleurés de la pointe des doigts et bien d’autres choses. Il faut le voir pour le croire.

Résultat: FiFA 15: 1 – PES 2015: 0

La physique

Daniel – PES 2015: La physique du ballon de PES 2015 s’est notablement améliorée par rapport aux années précédentes. Dans les versions antérieures, j’avais l’impression d’avoir à faire à une boule de bowling. Les joueurs semblaient courir après un ballon très lourd. Maintenant, en revanche, le ballon a un comportement beaucoup plus naturel, surtout dans les tirs de précision où l’on note un effet extrêmement réaliste. Dans le corps à corps entre joueurs, on a l’impression de sentir la sueur de l’adversaire sur soi tant la lutte physique se remarque au cours du match. Si nous nous plaçons maintenant sur le seul plan des améliorations apportées à la physique, les progrès réalisés par PES 2015 sont gigantesques alors que FIFA n’a presque rien changé par rapport à l’an dernier.

FIFA vs PES - la physique

Alessandro – FIFA 15: Je ne suis pas d’accord. Personnellement, après leurs grandes annonces, je m’attendais à ce que Pro Evolution Soccer nous propose une physique plus réaliste. L’effet “boule de bowling” persiste même s’il est un peu amorti. Mais le ballon demeure toujours “lourd”, certaines trajectoires apparaissent peu crédibles tout comme les tirs – parfois trop tendus – qui manquent de réalisme. Avec FIFA, par contre, la physique du ballon frôle la perfection. Les trajectoires des tirs et des passes sont nettes et naturelles, et les déviations et rebonds sont très convaincants.

Il est vrai que les duels mano à mano ont été améliorés sur PES (et il était temps!), mais les chutes des joueurs lors d’une faute semblent un peu forcées. Je considère FIFA en net avantage de ce point de vue: là, la puissance physique et le sens de l’opportunité sont essentiels dans les tacles et si l’adversaire vous échappe, il vous est également possible de vous agripper à son maillot pour l’arrêter.

Résultat: FiFA 15: 2 – PES 2015: 0

Intelligence artificielle et styles de jeu

Alessandro – FIFA 15: L’intelligence artificielle de FIFA 15 a réellement été améliorée. Vous pouvez donner à vos joueurs des instructions personnalisées et demander des mouvements spécifiques sur le terrain: vous pouvez demander à l’attaquant de faire pression sur les défenseurs adverses en possession du ballon, à votre arrière de supporter la manœuvre offensive etc. Les joueurs suivent les indications de manière intelligente et cela permet aux plus experts en schémas tactiques et stratégies de modeler l’équipe selon leur propre philosophie de jeu.

L’intelligence artificielle est également brillante lorsque nous parlons de l’équipe adverse. Vos rivaux sont maintenant capables d’interpréter votre style de jeu et de modifier leur stratégie sur la base de l’évolution du match. Par exemple, si vous arrivez à 1 à 0 à quelques minutes de la fin du match, attendez-vous à une charge de l’équipe adverse (profitez-en pour jouer en contre-attaque!) ou, à l’inverse, à un recul défensif généralisé si c’est elle qui doit défendre un résultat favorable au cours des derniers instants de jeu.

Je voudrais enfin mentionner les corners. Il est maintenant possible de choisir entre 4 stratégies prédéfinies concernant les corners: ballon sur le premier ou le deuxième poteau, à la limite de la zone ou présence massive des joueurs à l’intérieur de la surface de réparation, ce qui est utile pour augmenter le caractère imprévisible des coups de pied de coin.

FIFA vs PES - IA et style de jeu

Daniel – PES 2015: Si les équipes de PES 2015 ne disposent pas de maillots officiels, tout le monde est capable de les reconnaitre en les voyant jouer: c’est impressionnant! Je m’explique: le type de jeu de chaque équipe est tellement bien reproduit qu’il est parfois difficile de distinguer entre la réalité et la fiction. Le Real joue avec des contre-pieds en rapidité, le Barça avec de nombreux passages courts, l’Atletico de Madrid est très défensif, etc.

L’intelligence artificielle de chaque joueur, aussi bien dans votre camp que dans l’équipe adverse, est réellement surprenante. Lorsque vous attaquez, vos coéquipiers s’insèrent et se proposent sur les ailes au cas où vous vous décideriez pour une passe en profondeur. Ceci rend le jeu plus amusant. On a vraiment l’impression de jouer au sein d’une équipe “footballistiquement intelligente”. Ce n’est donc pas comme avec FIFA, où on a souvent la sensation d’être livré à soi-même.

Dans cette démo, les joueurs de l’équipe adverse réalisent des actions surprenantes pour un fan de FIFA. Chacun des joueurs réagit très bien à des situations dans lesquelles l’instinct est primordial. Ce qui, au foot, arrive tout le temps: quand un défenseur doit immédiatement faire sortir le ballon, ou lorsque l’attaquant voit la cage vide et tire de loin, ou encore lorsque le gardien de but sort de la zone pour anticiper un attaquant. Pour finir, au niveau des corners, PES offre aussi son lot d’options tactiques, mais vous permet en plus de prendre un joueur et de le positionner là où vous voulez, de façon stratégique, afin de l’exploiter au mieux…

Résultat: FiFA 15: 2 – PES 2015: 1

Les graphismes


La vraisemblance

Alessandro – FIFA 15: FIFA 15 est un régal pour les yeux. Le moteur graphique “next gen” garantit un rendu visuel extraordinaire. Il suffit de penser à la pelouse qui se détériore durant le match ou aux tenues des joueurs qui peuvent se salir de terre et d’herbe au cours de la rencontre. Ce n’est pas le cas dans PES. Par exemple, lorsque vous marquez un but, les filets se gonflent d’une manière peu naturelle. En somme, PES dans ce domaine n’est pas à la hauteur de FIFA. Il s’agira sans doute de détails, mais l’apparence compte elle aussi. Pour ce qui est de la ressemblance physique des joueurs, là par contre les deux simulateurs sont au même niveau: traits, expressions, cicatrices, coupes de cheveux, barbe, etc. Tous les détails sont reproduits avec un soin scrupuleux tant dans FIFA que dans PES. Il faut quand même admettre que sur les premiers plans, le jeu de Konami est vraiment impressionnant.

FIFA vs PES - la ressemblance des joueurs

Daniel – PES 2015: la ressemblance avec les joueurs dans PES 2015 est extraordinaire. Tous les footballeurs les plus célèbres sont parfaitement reconnaissables et leurs traits sont reproduits fidèlement, y compris leur coupe de cheveux! Toutefois, je pense que, sur ce plan, les joueurs de Pro Evolution Soccer se situent un cran au-dessus de ceux de FIFA 15. En particulier au cours des ralentis, vous pourrez apprécier le soin apporté aux détails, par exemple le regard des joueurs qui suit les déplacements du ballon et de l’action.

L’ambiance des stades

Daniel – PES 2015: Pro Evolution Soccer a toujours eu une longueur d’avance sur son concurrent en ce qui concerne la reconstitution du match. Cela se confirme d’année en année. Avec PES 2015, votre salon se transformera en un stade durant le derby de Buenos Aires, chaque fois que vous commencerez un match avec le jeu de Konami. Dans les tribunes, les supporteurs s’enthousiasment et, à chaque fois que l’action s’approche de l’une des deux surfaces, le public s’exalte, exactement comme dans la réalité. En outre, les chants varient en fonction des équipes ou de l’origine géographique du public. Sans parler des banderoles présentes au bord du terrain, qui vous mettent vraiment dans l’ambiance.

FIFA vs PES - le stade

Alessandro – FIFA 15: Daniel a identifié le point clé. Pro Evolution Soccer a toujours eu un certain avantage en termes d’ambiance, mais FIFA a comblé son retard et je dois dire qu’aujourd’hui, avec les deux simulateurs, vous vivez le match comme si vous y étiez. EA a fortement soigné les détails extérieurs au terrain de jeu: vous retrouverez sur le bord du terrain les panneaux publicitaires en LED, les ramasseurs de ballons, prêts à le restituer, les cameramen, les entraineurs etc. Mais surtout un public bien défini graphiquement et qui participe. Pourquoi choisir FIFA? Parce que le public dans les gradins est plus dynamique, plus vivant, alors que, sur PES, les supporteurs bougent souvent de manière exagérément mécanique. Je suis d’accord sur la suprématie absolue de Pro Evolution Soccer en ce qui concerne les banderoles en tribunes mais… Mais avez-vous remarqué que, même si vous changez d’équipe, les slogans se répètent?

Résultat: toujours FiFA 15: 2 – PES 2015: 1

L’exultation des joueurs et le replay

Daniel – PES 2015: Avez-vous vu l’exultation de Vidal après avoir marqué le but? Le joueur a couru en direction du public en mimant un cœur avec ses mains, comme il le fait dans la réalité! Lorsque j’ai joué avec le Bayern à l’E3, Ribéry s’est lancé vers le téléopérateur, il a pris la caméra et l’a secouée à deux mains en hurlant dans le micro. Sur PES, ces détails sont surprenants. Les replays ont également toujours constitué un point fort de la série. Les replays automatiques ne seront pas aussi spectaculaires, mais la liberté de bouger la caméra au cours des replays manuels vous permet d’observer le but sous tous les angles et de zoomer sur le visage de chaque joueur.

FIFA vs PES - expressions des joueurs

Alessandro – FIFA 15: Les buts doivent être fêtés. Dans tous les cas. EA le sait bien et a introduit de nouvelles modalités pour célébrer les buts, en numérisant de véritables exaltations provenant de matchs réels. À la différence du simulateur de Konami, dans lequel le type de célébration est décidé de manière arbitraire par la machine, dans FIFA, vous choisissez vous-même, au travers d’une combinaison de boutons ad hoc, la manière dont fêter un but sitôt marqué. Et vous le décidez parmi des dizaines de manifestation d’exultation possibles!

Après les buts, les ralentis ne peuvent pas manquer. Ils permettent de revivre nos meilleures actions. Et là encore, FIFA avait un retard à combler vis-à-vis de PES. Le système des replays a donc été revu, avec des résultats plus réalistes: les répétitions ont une allure beaucoup plus télévisuelle que par le passé. Les mouvements des caméras et les angles de prise de vue donnent la sensation de revoir les actions marquantes du match comme si vous étiez devant la télévision.

Résultat à la fin de la première mi-temps: FiFA 15: 2 – PES 2015: 1

Tactiques et stratégies

Alessandro – FIFA 15: le système de tactiques et stratégies de PES a toujours été supérieur, au cours de ces dernières années, à celui de FIFA. Mais EA a réduit considérablement la distance.
Le menu des tactiques a été revu et permet de personnaliser plus facilement les schémas. En outre, il est possible d’impartir des consignes personnalisées à chaque joueur. Vous pourrez ainsi demander aux avant-centres d’attaquer derrière les défenseurs ou de presser leurs adversaires quand ils ne sont pas en possession du ballon. Vous pourrez donner les coudées franches aux audacieux, demander aux ailiers d’aider en phase défensive, aux défenseurs centraux de jouer comme des avant-centres adjoints en cas de défaite au cours des dernières minutes de jeu et bien d’autres choses encore.
Oui. PES a ajouté la possibilité d’utiliser des schémas de jeu différents sur la base du contexte de jeu : début de match, phase de possession ou de non-possession du ballon, mais, pour le reste, le cadre de jeu n’a pas changé. Mais change-t-on une équipe qui gagne?

FIFA-vs-PES-tactics

Daniel – PES 2015: Exact. On ne change pas une équipe qui gagne ! Ou au moins, on ne la révolutionne pas. On opère des greffes ciblées de manière à résoudre les petits problèmes ou à améliorer ce qui peut l’être. Le système de tactiques et de stratégies de PES a toujours été fantastique. On peut critiquer les choix esthétiques de l’interface, mais la praticité et le caractère complet des instruments, sûrement pas !
Le fait de changer le comportement de l’équipe sur la base de la situation du match augmente l’aspect de simulation de PES 2015, nouvelle confirmation que le jeu de Konami recrée l’ensemble des dynamiques du football sur un terrain virtuel.
FIFA 15, de son côté, a introduit de profonds changements notamment sur le plan tactique, qui restait une des faiblesses du jeu jusqu’à présent.
J’ai quelques réserves quant à l’incidence réelle sur le jeu de ces paramètres et de ce nombre de tactiques. Entre les deux, je conserve bien jalousement l’équipe gagnante, à savoir les tactiques et les stratégies de PES.

Résultat: FiFA 15: 2 – PES 2015: 2

Licences d’équipes, stades et compétitions

Daniel – PES 2015: The chaaaampioooons! Entendre l’hymne de la plus importante compétition européenne donne la chair de poule, tout comme voir la banderole du ballon étoilé brandie au centre du terrain par les ramasseurs de l’UEFA. En somme, pouvoir jouer la Champions League avec PES 2015 est une émotion unique, tout comme le faire pour l’Europa League, la Super coupe d’Europe ou la Libertadores.
FIFA 15 ne peut pas compter sur ces compétitions officielles et vous serez contraints de jouer le championnat classique ou des tournois inventés. C’est vrai, Konami aurait pu faire quelques efforts supplémentaires pour obtenir les licences des plus grandes équipes, des stades et des compétitions européennes, je le reconnais, mais revoir mon équipe jouer en Champions, au moins en jeu virtuel, est fantastique !

FIFA-vs-PES-Licenses

Alessandro – FIFA 15: Le travail fait par EA est impressionnant. Plus de 25 championnats, tous dotés de licence et, cette année, l’ensemble de la Premier League, y compris les stades de première division. En somme, il y en a pour tous les goûts.
La gamme de licences offerte par PES est notoirement inférieure : seules les ligues d’Argentine, d’Espagne, de France et des Pays-Bas sont au complet alors que le Brésil, le Royaume-Uni, l’Italie et le Portugal disposent seulement de licences partielles. Et la concession des droits sur la Champions, l’Europa League, la Super coupe d’Europe ou la Libertadores, ne compense pas la nette différence.

Résultat: FiFA 15: 3 – PES 2015: 2

Les sensations de jeu

Alessandro – FIFA 15: FIFA a été substantiellement amélioré en termes de gameplay, d’animations et de réactivité des commandes. Qui plus est, on a vraiment l’impression d’être dans un stade. Jouer est un plaisir et, surtout, le jeu est particulièrement prenant.

Le mode multijoueur, les jeux d’adresse et les modalités de jeu infinies vous tiendront rivé à votre écran toute l’année. En revanche, les gardiens de but ne sont pas impeccables et, parfois, en utilisant un joueur rapide ou de grande qualité technique, il peut être par trop facile de marquer un but sur la base d’une action personnelle.
De son côté, PES 2015 m’a surpris positivement. Le saut de génération a donné un bon coup de fouet au simulateur Konami. Le gameplay a été nettement amélioré, tout comme la réactivité des commandes et la physique du ballon, mais il manque encore un petit quelque chose pour égaler FIFA. Les progrès sont malgré tout évidents, notamment en ce qui concerne certains mouvements des joueurs ou certaines touches de précision, véritablement exceptionnelles. Je continue de préférer FIFA, mais j’admets que PES a reconquis beaucoup du charme qu’il avait perdu au cours de ces dernières années.

FIFA-vs-PES-Kick-off

Daniel – PES 2015: Le jeu de Konami parvient non seulement à reproduire l’atmosphère du grand football et d’événements tels que la Champions League, mais c’est surtout sur le terrain que la sensation du football joué est rendue à la perfection. Si les graphismes de FIFA 15 sont encore supérieurs à ceux de PES 2015, puisque les contacts entre joueurs et les mouvements sur le terrain ne sont pas totalement au point, pour ce qui est des sensations de jeu, Konami a gagné la partie cette année.
PES 2015 est un vrai simulateur. Les passes, les déplacements des footballeurs, le jeu collectif, l’intelligence artificielle des adversaires et la reproduction des styles de jeu font qu’on a vraiment l’impression d’y être.
J’ai été un peu déçu par FIFA 15. Même s’il a été amélioré, le jeu d’EA semble encore plus arcade qu’il ne l’était voici un an, non seulement de par les nombreux trucs qu’il est possible de faire avec le ballon, mais aussi parce qu’il me semble avoir perdu un peu de contrôle sur le joueur avec le pad.

Résultat: FiFA 15: 3 – PES 2015: 3

Triple coup de sifflet ! Ainsi se termine l’un des matchs les plus intenses jamais disputé

Lors de notre premier test sur les versions de démonstration, FIFA 15 l’emportait sur PES 2015 avec un but d’avance. Mais, si au terme de la première mi-temps, le jeu d’EA menait toujours, cela était surtout dû à un léger retard de préparation du jeu de Konami, attendu que la version complète est sortie le 13 novembre.
Lors de la reprise, PES 2015 a repris le dessus avec un jeu beaucoup plus convaincant que celui de ces dernières années. FIFA 15 a introduit dans tous les cas de nombreuses nouveautés et a toujours pour lui une physique et des animations fantastiques, mais Konami a su récupérer son retard sur bien des plans. Qui plus est, PES 2013 offre cette année des sensations de jeu, pad en main, comme il ne l’avait jamais fait auparavant.
En fin de compte, la préférence demeure une affaire de goûts mais, si vous êtes un fan de foot virtuel, cette année le choix est décidément plus difficile que jamais.
Après ce match nul et les éventuelles prolongations, toujours à égalité, qui selon vous remporterait ce défi lors de la séance de tirs au but : FIFA 15 ou PES 2015 ?

A lire:

Guide FIFA 15 : tests, astuces et conseils pour devenir imbattable
Test PES 2015: Pro Evolution Soccer rattrape son retard sur FIFA

Article original de Alessandro Licitra et Daniel Barranger – Softonic.com. Traduit et adapté de l’italien. Publié le 07/10/2014 et mis à jour le 19/11/2014.

Commentaires en cours de chargement

Articles les plus récents

Top téléchargements

Voir le top complet