Premier contact avec FIFA 16! Enfin le renouveau de la franchise?

Premier contact avec FIFA 16! Enfin le renouveau de la franchise?

Softonic a eu la chance de tester la version démo de FIFA 16 avant sa sortie officielle, le 24 septembre prochain. Premières impressions à chaud: EA Sports a bien retenu sa leçon et, surtout, écouté les plaintes des fans, déçus par FIFA 15. Et les fans n’avaient pas tort, le jeu s’étant trop attaché à peaufiner ses graphismes, plutôt que d’améliorer la jouabilité. Résultat? La défense était toujours perdante, l’IA des gardiens de but déplorable, le milieu de terrain n’était qu’une zone de passage et les avalanches de buts monnaie courante. Pour ne prendre que quelques exemples.

FIFA 16 a revu sa copie et corrigé tous ces défauts, bien entendu. Mais la nouvelle mouture donne aussi un coup de jeune à la formule qui a fait le succès de la série. Et c’est là qu’on l’attend au tournant: l’évolution d’un jeu vidéo passe toujours par une révision du gameplay.

Sebastián Enrique, le producteur de FIFA 16, a commencé sa présentation au stade Santiago Bernabéu de Madrid en expliquant que l’objectif de ce nouveau volet est d’apporter encore plus de magie. Pourtant, c’est moins la magie qui revenait dans son discours que la notion de “risque”, aussitôt suivie de “récompense”. L’association “risque”/”récompense” prend d’ailleurs tout son sens dès qu’on se penche sur les principaux changements de FIFA 16.

La défense se ressaisit

La défense reprend du poil de la bête

Vous vous en serez aperçus: dans FIFA 15, quand Cristiano Ronaldo, Leo Messi ou une autre star du stade prenait possession du ballon, la défense était incapable de s’imposer. FIFA 16 a introduit un certain nombre d’améliorations sur ce point: la défense est plus agile et il sera désormais plus facile de prendre en chasse CR7 et compagnie. On aura plus d’animations aussi pour mieux marquer l’attaquant, de manière à maintenir un certain équilibre lors de ce type de duels, mano à mano. Pendant que vous tâcherez de récupérer le ballon, vos coéquipiers pourront aussi réagir plus vite face aux tactiques des attaquants. Ils pourront, par exemple, mieux défendre le terrain en comblant les vides que pourraient occuper les attaquants.

Passons maintenant au côté obscur de FIFA: les tacles sont plus efficaces. Grâce aux nouvelles animations, on a plus de couverture, plus de variété dans les mouvements. Dans FIFA 15, lors d’un tacle, le joueur ne pouvait pas interrompre le geste. Mais avec FIFA 16, vous pouvez stopper le mouvement quand vous voulez, inverser la tactique et, du coup, feinter votre adversaire.

Jusqu’à présent, les prises de risque pour récupérer le ballon n’étaient pas forcément payantes. On croisait souvent les doigts dans l’attente que le rival finisse par commettre une erreur. C’est fini tout ça. Dans FIFA 16, les risques en défense peuvent rapporter gros. Je m’en suis aperçu tout de suite dans cette démo. Au lieu de me lamenter en voyant mon adversaire filer droit vers la cage, j’ai maintenu la tension du duel jusqu’au bout, je l’ai surpris par des tacles moins prévisibles. Si les résultats n’ont pas toujours été probants, c’est vrai, mais en cas de succès, quelle belle sensation de victoire!

La nouvelle ère des gardiens de but

EA Sports a admis que cet aspect avait été un peu bâclé dans la version précédente. Ici, on assiste à une très nette amélioration de l’Intelligence Artificielle. C’est en partie grâce à une meilleure prise en compte de l’espace où les gardiens évoluent. Dans FIFA 15, il était très frustrant de voir un ballon aller droit dans la cage sans qu’on ne puisse rien faire pour l’arrêter. La faute au gardien qui calculait qu’il ne pourrait intercepter le ballon que derrière la ligne de but et donc décidait que se déplacer ne valait pas le coup. Avec FIFA 16, les gardiens pourront s’élancer dans la surface de réparation pour arrêter un ballon.

Grâce à cette amélioration de l’IA des gardiens, on ne gagne plus ou ne perd plus un match sous une avalanche de buts. J’ai observé les autres journalistes lors de cette présentation et pendant trois heures je n’ai vu qu’un seul résultat de 12-0. Les coups de pied au but prennent maintenant une toute autre tournure et le jeu gagne en suspense.

Champs de bataille

Un vrai champ de bataille

Dans FIFA 15, le milieu de terrain ressemblait à un hall de gare. C’était un vrai lieu de passage. FIFA 16 tourne aussi cette page: le milieu de terrain devient un champ de bataille. Pénétrer dans la surface adversaire n’est plus aussi simple. Cette difficulté vient des améliorations de la jouabilité: les passes gagnent en puissance, les trajectoires en contrôle. Ces améliorations peuvent paraitre anodines, mais elles vont pourtant surprendre l’adversaire et introduire plus de créativité dans l’offensive.

La magie d’une bonne attaque

Défense, milieu de terrain, que nous manque-t-il? L’attaque bien sûr! Un des défauts de FIFA 15, c’était qu’il était bien trop facile de miser sur une seule stratégie offensive et de la répéter à tous les coups. Maintenant, avec les améliorations de la défense, il va falloir réviser ce type de tactique. L’attaquant se doit d’être créatif, chercher la magie du football, prendre des risques!

On s’extasie quand on voit la façon dont Messi parvient à dribler ses adversaires sans toucher le ballon. Avec FIFA 16, on peut imiter Messi. Attention, ça n’est pas gagné du premier coup, mais en travaillant cette technique on peut arriver à de merveilleux résultats! Même chose pour les tirs de la tête qui finissent dans les buts!

Vous vous direz sans doute: “Tout ça, ça va être super compliqué… comment faire pour maitriser tous ces gestes?” Vous vous souvenez de vos débuts dans FIFA? Vous n’avez pas appris en lisant les tutos des épisodes précédents ni en regardant les vidéos d’EA. Vous avez appris en jouant avec vos copains. Petit à petit. Une passe, un tir, un drible, etc…

fifa trainer

FIFA Trainer, l’entraineur qu’il vous faut

Vos copains vont vous aider, mais votre meilleur pote, maintenant c’est le FIFA Trainer. FIFA Trainer, c’est un tuto organique, que s’adapte en temps réel à votre façon de jouer. Quand vous l’activez (c’est optionnel) aux côtés de votre joueur, vous verrez s’afficher des actions que vous pourrez réaliser à ce moment-là. La difficulté des actions est graduelle et augmente au fil de vos progrès.

J’ai bien sûr testé FIFA Trainer pendant la présentation de FIFA 16. J’ai joué contre un collègue qui m’a avoué ne pas trop s’y connaitre en la matière. À la fin de la première mi-temps, je menais 2-0. Je lui ai proposé d’activer FIFA Trainer et mon adversaire a égalisé très vite. Du coup, j’ai dû moi aussi activer mon entraineur pour apprendre des techniques plus complexes!

Le producteur de gameplay de FIFA 16, Aaron MacHardy nous a expliqué que FIFA Trainer n’est pas qu’une tentative de gagner un nouveau public (les gens qui n’ont jamais joué à FIFA). C’est aussi un outil qui va aider les fans actuels à améliorer leur style de jeu.

“Nous savons qu’il existe beaucoup de joueurs de FIFA dont le style de jeu a tendance à stagner et qui voudraient s’améliorer, gagner en expertise. Il y a même des joueurs professionnels qui ignore l’existence de certains contrôles dans FIFA. C’est aussi à eux que s’adresse FIFA Trainer: cet outil permet de sélectionner manuellement les mouvements que l’on veut apprendre.”

FIFA 16, ça concerne aussi les filles!

L’incorporation de 12 équipes nationales féminines cherche aussi à convaincre le public des joueuses. Mais pas seulement. En fait, il s’agit surtout de contenter les fans qui depuis longtemps réclament de pouvoir contrôler des équipes de filles. C’est que le gameplay change énormément! Les filles sont plus agiles sur le terrain, même si leurs tirs ne sont pas aussi puissants. Les matchs changent du tout au tout. On peut donc jouer avec des filles, mais impossible de confronter équipes masculines et féminines.

Les résultats de toutes ces modifications? Pendant les quelques heures de la démo, je n’ai pas une seule fois répété les tactiques que j’utilisais dans les versions précédentes de FIFA. Même chose pour mes collègues: partout les mêmes commentaires fusaient sur la magie du jeu et les nouvelles techniques à disposition.

“Cette année, nous nous sommes focalisés sur l’équilibre du gameplay” a poursuivi Aaron McHardy, quand je lui ai dit que le binôme risque/récompense avait dominé tous mes matchs. “Dans FIFA 16, nous voulons donner au joueur l’occasion de créer de la magie dans les attaques, de sauver des ballons dans des moments critiques grâce à une défense améliorée et de vivre de vraies batailles en milieu de terrain. A chaque fois, il y aura une prise de risque. Du coup, les joueurs devront réviser leurs tactiques habituelles pour tester de nouvelles choses. Ils ne réussiront pas à tous les coups. Mais le jeu va beaucoup gagner en intérêt!”

la jouabilité, c'est la clé!

Le maitre-mot de cette version 16: la jouabilité

Les améliorations sur le plan visuel sont là aussi, bien sûr, mais cette année elles se contentent d’accompagner les changements du gameplay. Une fois encore, EA Sports s’est efforcé au niveau du réalisme. C’est vrai pour les joueurs, c’est aussi vrai pour les éléments météo. On a du brouillard ou de gros nuages lourds qui annoncent une tempête. On découvrira aussi de petits détails intéressants: les footballeurs ont maintenant l’air de s’intéresser à ce qu’il se passe sur le terrain. On le voit tourner la tête pour suivre le jeu de leurs compagnons. Le gardien de but, on l’a vu plus haut, n’est pas en reste et va défendre sa cage en toutes les occasions.

La jouabilité est la clé d’un jeu a affirmé le producteur de gameplay de FIFA 16 quand je lui ai demandé la raison du rôle très secondaire des graphismes dans cette présentation. “Je crois que l’année dernière, quand nous avons dévoilé FIFA 15, nous avions tant de nouveautés à annoncer que les améliorations du gameplay sont un peu passées inaperçues. En réalité, les innovations sur le plan de la jouabilité étaient bien là, comme dans les versions précédentes, d’ailleurs. Mais elles ont été éclipsées par les améliorations graphiques.”

La vérité sur Momentum: info ou intox?

Le grand fan de FIFA que je suis ne pouvais laisser filer l’occasion de discuter avec le responsable du gameplay pour en savoir un peu plus sur ce fameux Momentum. Pour ceux qui l’ignorent, le Momentum (également connu comme Handicap ou Scripting) est une théorie selon laquelle il existerait derrière FIFA une sorte d’algorithme occulte. Cet algorithme pourrait, par exemple, gâcher vos chances de l’emporter si vous avez déjà gagné beaucoup de matchs d’affilée. D’un coup, vous ratez tous vos tirs, alors que votre adversaire semble touché par la grâce et les aligne sans problème. Alors, Momentum existe-t-il vraiment ou s’agit-il d’un délire paranoïaque de joueurs frustrés? On a dû lui en rabattre les oreilles à McHardy de cette histoire, mais tant pis. Je n’ai pas pu résister à l’envie de lui poser la question.

“Je l’ai dit et répété des centaines de fois: Momentum n’existe pas!” m’a répondu McHardy dans un éclat de rire. “Si je pouvais concevoir un algorithme pareil, je serais le champion des développeurs. Ce qu’il faut savoir, par contre, c’est que nous avons fait de FIFA un animal sauvage, difficile à dominer. Nous avons créé une trame où tout est possible, où tout peut arriver. Ce que vous vivez, c’est de la pure jouabilité en pleine émergence.”

“Cela dit, nous sommes bien conscients qu’il existe des joueurs frustrés, convaincus de l’existence de ce fameux Momentum. Je vais vous avouer une bonne chose: j’ai passé des heures entières à regarder des vidéos sur youTube que l’on présente comme des preuves formelles de l’existence de Momentum. J’ai cherché à analyser les erreurs qu’il y a derrière tout ça. Momentum n’existe pas, mais une erreur de programmation peut, par exemple, provoquer une mauvaise décision d’arbitre, un problème au niveau de la physique du ballon, etc.”

“En fait, tous les changements au niveau de la jouabilité que nous avons introduits dans FIFA 16 sont tirés de cette analyse de Momentum. Nous voulons débarrasser le jeu de toutes ces erreurs, de ces imprévus qui donnent l’impression que tout se retourne contre vous. Nous en sommes conscients. Grâce aux innovations apportées ici, nous espérons porter à Momentum le coup fatal.”

Le saut générationnel

Le saut générationnel que l’on attendait tous

Tout n’est pas dit: EA Sports nous réserve encore bien des surprises d’ici l’automne. D’autres modes seront affectés, comme le FIFA Ultimate Team, par exemple. Mais la démo nous a d’ores et déjà mis l’eau à la bouche.

L’atmosphère de la présentation en dit long sur la fièvre des fans face au renouveau de la franchise FIFA. On pourrait carrément avoir affaire ici à un changement de paradigme. Celui-là même qu’on attendait lors de la sortie de FIFA 14 puis FIFA 15. Cette fois, la révolution ne s’annonce pas sous la bannière des graphismes spectaculaires. C’est sous les auspices de la jouabilité et l’ouverture du champ des possibles que se profile ce renouveau: le gamer est désormais invité à créer sa propre magie et à profiter des récompenses qui viendront à coup sûr couronner ses prises de risques.

Voir tous les commentaires
Commentaires en cours de chargement

Articles les plus récents

Top téléchargements