Productivité d’iPhone, Android ou Windows Phone: quel est votre meilleur allié au travail?

Comparatif OS mobiles-productivité

Question productivité, quel système d’exploitation mobile s’adapte le mieux aux besoins de ceux qui utilisent leur smartphone et leur tablette pour travailler? Nous avons mis iOS 7, Android et Windows Phone au banc d’essai pour y répondre.

Les smartphones et les tablettes ont changé nombre de nos habitudes. Ils sont devenus nos compagnons de jeu, nos secrétaires particuliers, nos instruments de musique, nos radios, nos entraîneurs personnels. Mais ils ont aussi la prétention d’être de puissants instruments de travail.  Y parviennent-ils?

Nous avons examiné iOS 7, Android et Windows Phone sous toutes les coutures pour savoir qui des trois systèmes d’exploitation mobiles constitue le compagnon de travail idéal. Au nombre des éléments pris en considération, se trouvent la convivialité du système, sa fiabilité, la quantité et la qualité des applications disponibles dans la catégorie productivité et leur utilisabilité, sans oublier bien entendu les options de partage des fichiers et l’intégration avec les applications du bureau de l’ordinateur.

Voyons donc ce qu’offrent les trois systèmes d’exploitation mobiles les plus répandus à tous les utilisateurs qui ont besoin d’un ordinateur de poche capable d’intégrer leur arsenal d’instruments de productivité numérique.

Deux considérations préliminaires

La première: pour puissants qu’ils soient, les smartphones et les tablettes ne peuvent remplacer complètement un ordinateur. Ils doivent plutôt être considérés comme des compléments, des supports aux outils principaux que sont les logiciels de productivité pour ordinateurs. Un exemple typique: les packs Office. Les logiciels pour Mac ou PC sont des instruments avec lesquels nous créons et modifions la majeure partie des documents. Leurs versions mobiles (par exemple Office Mobile pour Windows Phone, iLife pour iOS ou les applications de productivité de Google Drive pour Android) sont très utiles, mais surtout pour vous dépanner lors de vos déplacements ou au cas où une autre option ne serait pas envisageable.

La seconde: il faut faire une distinction entre smartphone et tablette. La tablette, du fait de la taille de l’écran, se rapproche davantage de l’ordinateur classique que le smartphone.iPad and iPhone

C’est pour cette raison et parce que les tablettes Windows ne fonctionnent pas avec Windows Phone, mais avec Windows 8 (tandis qu’Apple et Google gardent le même système d’exploitation entre leurs smartphones et tablettes) que nous avons exclu les tablettes de ce comparatif.

L’apparence, ça compte

Un dispositif mobile, de par les dimensions de son écran, est inévitablement moins pratique à utiliser qu’un ordinateur pour travailler, par exemple, sur des documents, des feuilles de calcul ou des présentations. Il est donc essentiel que l’OS soit fiable et organisé de manière rationnelle.

HTC-8X-4403Sur le plan de la prise en main, pas de doute, iOS 7 et Windows Phone font décidément mieux qu’Android. Ces OS proposent des interfaces claires, qui garantissent une courbe d’apprentissage rapide. Android, par contre, plus dispersif, demande un effort supplémentaire. Mais le bon côté, c’est que Google offre une quantité impressionnante d’outils. Si nous prenons par exemple la version Samsung d’Android, nous trouvons 104 applications et widgets, soit quatre fois plus que celles présentes par défaut sur OS 7.

Conséquences: plus de personnalisation et plus de possibilités, mais aussi plus de temps pour maîtriser tout cela. Du coup, iOS 7 propose moins d’outils que certains Android, c’est vrai, mais l’OS d’Apple s’avère plus efficace. Et Windows Phone? Facile à utiliser, il ne propose que peu d’outils. Ce qui peut être un avantage pour l’utilisateur dont les besoins sont limités et qui n’a que peu de temps à investir dans la prise en main.

En résumé, Android prend le dessus en termes de quantité d’instruments, Windows en ce qui concerne le côté épuré, et iOS pour ce qui est du rapport entre convivialité et quantité d’outils disponibles.

Mon petit bureau de poche

Google Drive productivity appsChacun des trois concurrents propose une batterie d’applications de productivité: Windows Phone a naturellement Microsoft Office Mobile, iOS 7 Pages, Numbers et Keynote, et Android Google Documents, Google Feuilles de Calcul et Google Slides.

Ici, pas d’exclusivité.  Microsoft Office Mobile, par exemple, est disponible aussi sur iOS et Android. Mais pour chaque système d’exploitation, l’intégration avec les applications “de la famille” est bien évidemment meilleure. Les trois suites ne diffèrent pas trop en termes de qualité, excellente dans tous les cas. Office Mobile est proposé gratuitement sur tous les téléphones Windows Phone. Les versions mobiles des suites pour iOS et Android sont elles aussi gratuites mais, si vous ne disposez pas d’un abonnement Office 365, vous ne pourrez pas éditer les documents. Elles fonctionnent donc comme de simples lecteurs.  Les trois programmes d’Apple (Pages, Numbers et Keynote) sont payants et existent seulement pour iOS, alors que  Google Docs, Google Sheets et Google Slides sont gratuits et disponibles tant pour Android que pour iOS. Sur Android cependant, l’intégration avec le système d’exploitation et avec le reste des applis de l’écosystème Google rend le pack particulièrement intéressant.

Ecosystème Google

Le cercle vertueux de Gmail, Google Calendar, le cloud de Google Drive, Google Maps et Google Translate, pour ne citer qu’eux, fait des applications de bureau de Google bien plus qu’une série d’outils de productivité. Toutes ces applis forment les racines d’un arbre feuillu qui offre des fruits sucrés et gratuits (ou vénéneux?), et dont vous pourriez ne jamais quitter l’ombre rafraichissante, si vous n’avez pas besoin d’autres choses.

La parfaite intégration avec l’application Internet Google Drive, qui vous permet de débuter un travail sur le navigateur de votre ordinateur et de le poursuivre sur votre smartphone, de le retoucher sur Mac et de le montrer ensuite à vos collègues sur votre tablette, le rend également très intéressant. Par ailleurs, l’édition simultanée d’un même document de la part de plusieurs personnes est possible et les options de mise en commun des fichiers sont excellentes.

En somme, autant de raisons qui placent ici Android en tête de liste.

Il n’y a pas qu’Office dans la vie!

Outre les suites classiques de productivité, il faut considérer également d’autres compléments utiles. En voici quelques-uns.

EvernoteEvernote (pour iOS, Android et Windows Phone): un bloc pour les notes en tout genre (écrites, audio, photos), des archives, un mémento, des listes de choses à faire, le tout toujours synchronisé sur tous les dispositifs que vous pouvez imaginer. Pratiquement indispensable. La version pour Windows Phone est cependant bringuebalante: certains utilisateurs se plaignent de bugs et d’un manque général de soin apporté à l’interface et aux fonctions.

wunderlistWunderlist (pour iOS, Android et Windows Phone): une to-do list au top, toujours synchronisée sur l’ensemble des plateformes. Sur Android et iOS, elle fonctionne très bien. L’application pour Windows Phone ne satisfait pas en revanche les utilisateurs à cause d’une quantité plutôt élevée de bugs.

Divide (pour iOS et Android) est une suite qui intègre de nombreuses applications: un client courriel, un calendrier, une rubrique, un service de stockage sécurisé des fichiers, un navigateur pour profiter d’Internet de manière anonyme. L’appli se synchronise également avec la nébuleuse de Google: un microcosme de travail solide et gratuit.

IFTTT

IFTTT (pour iOS, Android): une idée presque magique qui vous permet de créer des “liens” entre différentes applications et services. Quelques exemples: vous pouvez demander à votre smartphone de passer de la modalité silencieuse à la modalité normale lorsque vous sortez du bureau; ou qu’à chaque fois que l’un de vos contacts LinkedIn change de poste de travail, cette information soit ajoutée automatiquement sur une feuille de calcul de Google Drive. Il s’agit de l’un des services les plus innovants de ces dernières années, totalement personnalisable et aux possibilités infinies.

La liste des applications utiles pourrait être longue et il en existe pour tous les besoins. Sur les plans quantitatif et qualitatif, Windows Phone reste le système d’exploitation le moins fourni alors qu’iOS et Android peuvent compter sur une offre très riche. De ce point de vue, les deux OS se valent.

Android au boulot? Increvable!

Work in progress Android Tout compte fait, le système d’exploitation mobile qui répond le mieux aux besoins de ceux qui cherchent un instrument de productivité portable, puissant et complet est Android.

Les motifs: il intègre mieux que les autres l’ensemble des applications de l’écosystème Google – y compris les nombreuses applications utiles en termes de productivité -, la suite Office “maison” est gratuite et elle offre les meilleures options de partage. Par ailleurs, le Play Store constitue une mine inépuisable d’applications destinées aux affaires et au travail.

Sur le plan de la convivialité de l’OS,  iOS 7 l’emporte, c’est vrai, mais cela ne suffit pas, ici, pour préférer Apple à Google. Ceci ne veut pas dire qu’un iPhone ou un iPad ne constituent pas d’excellents compagnons de travail. Avec la sortie d’iOS 8 prévue cet automne, le nouveau gestionnaire de fichiers d’iCloud transformera l’écosystème Apple en un meilleur outil de productivité. Cependant, la gratuité et l’intégralité du concurrent sont pour l’heure imbattables.

Windows Phone, de son côté, bien qu’offrant gratuitement Office Mobile, ne fait pas figure de compagnon idéal. Le store propose moins d’applications de productivité, celles-ci sont parfois moins soignées que les versions pour iOS et d’Android et les fonctions de système sont limitées.

Au travail, donc, mais n’oubliez pas de cultiver aussi votre créativité: découvrez quel est le meilleur OS mobile pour musiciens, metteurs en scène, photographes et dessinateurs, et quelles sont les applications permettant de l’exploiter au mieux.

A lire aussi:

Article original de Pier Francesco Piccolomini – Softonic.com. Traduit et adapté de l’italien.

Commentaires en cours de chargement