Publicité

Article

Éducation nationale: la priorité au logiciel libre remise en question

Baptiste Brassart

Publié

Le mardi 4 juin en fin de soirée, les députés ont revu leur position quant à la priorité accordée au logiciel libre dans le cadre du projet de loi de refondation de l’école de la République.

Le gouvernement entend mettre sur pied un “service public de l’enseignement numérique” mû par des positions fortes notamment en ce qui concerne le logiciel libre. L’une des priorités: donner la préférence au logiciel libre et aux formats ouverts. L’article 10 alinéa 7 était très clair sur ce point: “Ce service public (NDRL: le service public du numérique éducatif) utilise en priorité des logiciels libres et des formats ouverts de documents.”

Le logiciel libre à l'école

Le vote des députés a eu lieu le mardi 4 juin en fin de soirée. L’amendement proposé par le gouvernement entend supprimer de manière indirecte cette priorité accordée au logiciel libre. L’amendement en question est lui-aussi assez clair quant à la position à adopter: “Dans le cadre de ce service public, la détermination du choix des ressources utilisées tient compte de l’offre de logiciels libres et de documents au format ouvert, si elle existe.”

Un revirement de position reçu comme un coup de massue par les organismes de promotion et défense du libre comme l’association April.

Vous aimerez aussi